« C’est une grosse défaite pour les Québécois » – Christian Gauthier

« C’est une grosse défaite pour les Québécois » – Christian Gauthier
Le candidat conservateur est déçu que son parti n'ait pas été en mesure de faire élire un député. (Photo : Courrier Frontenac - Jean-Hugo Savard)

Le candidat du Parti conservateur du Québec (PCQ) pour Lotbinière-Frontenac, Christian Gauthier, ne cachait pas sa déception au lendemain des élections provinciales qui ont vu son adversaire caquiste, Isabelle Lecours, réélue pour un deuxième mandat. Il se disait également désolé de constater que son parti ne sera pas représenté à l’Assemblée nationale.

En effet, malgré que le PCQ ait récolté près de 13 % des votes, il a été incapable de faire élire un député. « C’est une grosse défaite pour les Québécois, surtout avec le pourcentage de personnes qui a voté pour nous. Nous sommes aussi extrêmement déçus pour la région et surtout les jeunes générations qui n’ont pas eu de réponses à leurs questions au cours des trois dernières années », a-t-il affirmé en entretien avec le Courrier Frontenac.

Même s’il préférait ne pas regarder les sondages, il s’en faisait néanmoins parler. « Sur le terrain, ce n’est vraiment pas ce à quoi nous nous attendions. Il va falloir regarder ce qui s’est passé, où nous avons perdu le plus de votes et la façon dont nous avons travaillé. De notre côté, il n’y a aucune hésitation, la population active était avec nous à plus de 50 %. »

Christian Gauthier est toutefois fier de voir le bond qu’a fait le PCQ dans les derniers mois, notamment dans Lotbinière-Frontenac. En 2018, le parti n’avait récolté que 3,72 % des voix, alors que le 3 octobre, ce sont 32,21 % des électeurs qui lui ont fait confiance. « Nous sommes partis de loin. C’est une victoire pour le parti, mais notre priorité aurait été d’avoir une place dans l’opposition à l’Assemblée nationale. J’ai l’impression qu’il y a une grosse partie de la population qui sera oubliée dans les quatre prochaines années. »

Le conservateur a adoré cette expérience unique de vivre une campagne électorale de cette façon. Si quelqu’un lui avait dit il y a deux ans qu’il serait candidat, il ne l’aurait certainement pas cru, a-t-il ajouté en riant. Il souhaite maintenant s’occuper de sa famille après les mois intenses qu’il vient de vivre.

Enfin, il a confirmé qu’il continuerait à s’impliquer pour le PCQ localement. « Je suis un gars de la région et je vais travailler pour elle durant les quatre prochaines années en tant qu’opposition à la députée qui vient d’être élue. Nous allons faire valoir les droits du tiers de la population qui a voté pour nous. »

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires