« Christine fait une campagne inspirante » – Gabriel Nadeau-Dubois

Photo de Jean-Hugo Savard
Par Jean-Hugo Savard
« Christine fait une campagne inspirante » – Gabriel Nadeau-Dubois
La candidate solidaire, Christine Gilbert, a accueilli le co-porte-parole Gabriel Nadeau-Dubois à son local électoral de Thetford Mines dimanche après-midi. (Photo : Courrier Frontenac - Jean-Hugo Savard)

Un peu plus d’une centaine de militant(e)s de Québec solidaire étaient réunis, dimanche après-midi, au local électoral de la candidate de Lotbinière-Frontenac, Christine Gilbert, afin d’assister au passage du co-porte-parole Gabriel Nadeau-Dubois en sol thetfordois.

Ce dernier, qui a notamment été accueilli par des membres de sa famille demeurant dans la région, dont sa grand-mère Colette, s’est dit très content de pouvoir être présent. « Ça fait longtemps que je sais que le monde de Thetford a les valeurs à la bonne place, qu’il a le sens de l’entraide et de solidarité. Je suis sous le choc et sous le charme. Merci d’être là en si grand nombre. »

Il s’est par la suite attaqué aux réformes de centralisation en santé mises en place par le Parti libéral du Québec et qui ont été maintenues par la Coalition avenir Québec. « Elles ont fait mal à la région. On travaille pour régler ça et nous allons reconstruire un système de santé humain qui prend soin de tout le monde. […] Le problème, ce ne sont pas les hommes et les femmes qui œuvrent dans notre réseau et qui donnent toujours leur 100 %, ce sont les mauvaises décisions politiques des dernières années. Nous voulons changer cela. »

Il a également parlé de l’importance d’investir en transport collectif, racontant au passage se souvenir d’une époque où il y avait une ligne d’autobus reliant Montréal à Thetford Mines qui lui permettait de venir visiter sa grand-mère.

Gabriel Nadeau-Dubois estime qu’il faut du sang neuf en politique, une nouvelle équipe et de nouvelles idées. « Pour y arriver, il va falloir transformer la société québécoise, faire avancer notre économie vers une économie moderne, verte et proche du monde. C’est pour cela que je suis tellement content et fier de la candidature de Christine Gilbert, l’un des piliers de notre équipe économique. »

Pour lui, la campagne qu’elle mène dans le comté est très inspirante. « C’est vrai que Lotbinière-Frontenac n’a pas été considéré historiquement comme un château fort pour Québec solidaire et, pourtant, nous sommes une centaine ici aujourd’hui. Elle est parvenue à quadrupler le nombre de membres, ce qui est un exploit. Pour moi, c’est un beau symbole de la campagne que nous sommes en train de faire. Une campagne positive qui inspire les gens, surtout après deux ans de pandémie qui n’ont pas été faciles et où la santé mentale a été mise à rude épreuve. Nous avons un projet d’avenir où l’on pense aux prochaines générations et je crois que les gens de Thetford, de Lotbinière-Frontenac et du Québec ont envie de cela. C’est ce que Christine Gilbert incarne. »

La candidate était d’ailleurs très heureuse de recevoir le co-porte-parole à son local électoral. « Des gens dans Lotbinière-Frontenac pensaient que l’on n’avait pas de chance de gagner. Aujourd’hui, on peut vraiment leur démontrer qu’il se passe quelque chose. […] Il y a un discours mis en place qui veut nous forcer à toujours couper partout dans nos services publics, nous faire dire que nous n’avons pas les moyens de faire de gros projets de société et ça, c’est faux. Nous avons les moyens de faire la transition écologique, de prendre soin des gens et c’est ce que je veux apporter à l’Assemblée nationale à partir du 4 octobre. »

Depuis le début de la campagne électorale, plusieurs enjeux sont portés à son attention. « Les gens me parlent du coût de la vie. Certains d’entre eux ont de la misère à payer leur épicerie. Il y a aussi l’environnement. Les jeunes sont extrêmement préoccupés pour leur avenir. Nous voulons également offrir plus de services dans les CLSC et garder l’hôpital de Thetford comme point central au lieu d’envoyer les patients à Saint-Georges ou à Lévis. En transport, nous voulons miser sur le chemin de fer qui sera pour la marchandise et les passagers, puis nous aurons trois lignes d’autobus qui traverseront tout Lotbinière-Frontenac. Actuellement, seulement 6 % du programme en transport vont dans les régions. Nous allons nous assurer qu’elles en aient davantage », a-t-elle soutenu.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires