« Il faut prioriser la santé des cours d’eau et des lacs de notre région » – Christine Gilbert

Communiqué

« Il faut prioriser la santé des cours d’eau et des lacs de notre région » – Christine Gilbert
La candidate de Québec solidaire assure que la protection de l'environnement est l'une de ses priorités. (Photo : gracieuseté)

Consciente de l’importance de préserver l’intégrité des lacs et des rivières, la candidate solidaire dans Lotbinière-Frontenac, Christine Gilbert, désire encourager les initiatives locales afin de freiner le vieillissement et la contamination des plans d’eau.

Si elle est élue, Christine Gilbert veut s’attaquer à la pollution des lacs, des rivières et des étangs de sa circonscription, source d’inquiétude croissante pour les citoyennes et citoyens de la région. À titre d’exemple, le Lac-du-Huit est aux prises avec le myriophylle à épi, une plante aquatique envahissante et le Grand lac Saint-François est en proie à un important déclin de sa population de dorés.

À Thetford Mines, la rivière Bécancour et ses lacs en aval (principalement l’étang Stater et le lac à la Truite d’Irlande) sont très pollués. Réjean Vézina, président de l’Association de protection du lac à la Truite d’Irlande (APLTI), constate que l’accumulation de sédiments dans ces bassins accélère leur vieillissement et est en voie de causer leur mort prématurée.

Pour se pencher sur cet enjeu, Christine Gilbert s’engage à écouter les groupes locaux d’experts comme le Groupe de concertation des bassins versants de la zone Bécancour (GROBEC) et l’APLTI qui suggèrent entre autres de restaurer l’ancien lit de la rivière Bécancour. 

« L’inaction de la CAQ et de ses prédécesseurs est en train de causer la mort de certains de nos plans d’eau. Il y a urgence à agir. Les acteurs locaux sont prêts à mettre des solutions en place et je souhaite les soutenir activement », affirme la candidate solidaire.

UN PLAN CLIMAT RIGOUREUX

Le 4 septembre dernier, Québec solidaire a présenté Vision 2030, son plan climat. Pour Gabriel Nadeau-Dubois, « La transition verte, c’est le trait d’union entre les Québécoises et les Québécois de toutes les régions, c’est le trait d’union entre la génération des bâtisseurs et bâtisseuses et la génération de l’avenir. C’est le projet de société qui peut rassembler le Québec et on est capables de le mener à bout. On a déjà fait de grandes choses, on est capables d’en faire encore ».

Le plan prévoit notamment une réduction d’au moins 55 % des émissions de gaz à effet de serre (GES) d’ici 2030. Gage du sérieux de la démarche de Québec solidaire, son plan climat a été vérifié par huit expert(e)s indépendant(e)s en science du climat, qui ont confirmé la validité des assises scientifiques des mesures mises de l’avant.

« Dans son dernier mandat, la CAQ a montré qu’elle n’avait pas la volonté de faire face à la crise climatique. Le gouvernement a par exemple choisi d’investir dans des projets d’infrastructures qui vont à l’encontre des recommandations scientifiques en faveur de la lutte et de l’adaptation aux changements climatiques », soutient Mme Gilbert. 

La candidate de Québec solidaire souligne que la protection de l’environnement est l’une de ses priorités et assure qu’elle compte accompagner les entreprises, le secteur agricole ainsi que les travailleurs et travailleuses dans la transition écologique qui doit être prise.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires