Promesse de 470 millions $ pour l’économie de proximité

Par Mélanie Labrecque
Collaboration spéciale - Le Peuple Lotbinière

Promesse de 470 millions $ pour l’économie de proximité
Isabelle Lecours, députée sortante et candidate de la CAQ, a accueuilli le prermier ministre François Legault dans son comté, dimanche. (Photo : Mélanie Labrecque - Le Pleuple Lotbinière)

Le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ), François Legault, était de passage à Lotbinière, dimanche, afin de présenter un engagement qui touchera directement les petites communautés. Si les Québécois reportent le parti au pouvoir, 470 millions $ sur quatre ans seront réservés pour maintenir et amener des services de proximité.

Ce genre d’aide est réclamé depuis longtemps par les maires et mairesses de ces villages. En participant au financement de projets comme des épiceries de proximité ou de stations-service, le gouvernement s’assurerait de préserver la vitalité de ces communautés, a lancé François Legault.

« Souvent, lorsque l’on perd les services de proximité comme l’épicerie, c’est la survie du village qui est en jeu. C’est important d’aider des coopératives, des groupes qui se mettent ensemble et qui n’ont pas tout l’argent pour investir pour les locaux ou l’inventaire de l’épicerie. »

Avant de s’adresser aux médias, M. Legault, qui était accompagné de la candidate et députée sortante de Lotbinière-Frontenac, Isabelle Lecours, ainsi que de la ministre du Tourisme et candidate dans Berthier, Caroline Proulx, s’est entretenu avec les initiateurs du Pôle agroalimentaire de Lotbinière et de l’épicerie de proximité avant d’en faire la visite.

D’ailleurs, cette prise en charge de la communauté par la communauté représente le genre de projets qui pourrait être financé par cette aide. « Ici, à Lotbinière, il y avait M. Auger et Mme Beaudet qui avaient une épicerie depuis 45 ans et ils ont pris leur retraite. Beaucoup de citoyens se sont pris en main pour en partir une nouvelle », a indiqué M. Legault.

Les modalités du programme seront établies en collaboration avec la Fédération québécoise des municipalités et un comité de sélection se chargerait de choisir les projets qui seront aidés. Par ailleurs, ces sommes seraient uniquement réservées aux petites villes et aux villages.

Pour Isabelle Lecours, il s’agit d’une bonne nouvelle puisque ces fonds permettraient d’agir de façon concrète pour lutter contre différents phénomènes comme celui des déserts alimentaires. « C’est connu, les gens sont attachés à leurs commerces, leurs organismes et leur communauté. Avec cet engagement, nous ferons en sorte que le cœur de nos villages continue de battre vigoureusement », a-t-elle fait savoir.

Si la CAQ est reportée au pouvoir lors des élections du 3 octobre, ces sommes pourraient être disponibles aussi tôt qu’au début de 2023.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires