Une activité réussie pour le 100e anniversaire de naissance de René Lévesque

Une activité réussie pour le 100e anniversaire de naissance de René Lévesque
(Photo : Claudia Fortiercfortier@courrierfrontenac.qc.ca)

Une cinquantaine de personnes ont assisté à l’activité 5 à 7 soulignant le 100e anniversaire de naissance de René Lévesque, le mardi 6 septembre, à la Microbrasserie des Haldes à Thetford Mines.

Marc Boulianne

La candidate du Parti québécois (PQ) dans la circonscription de Lotbinière-Frontenac, Louise Marchand, était présente en compagnie du député de Frontenac pour le PQ de 1998 à 2003 et de Mégantic-L’Érable pour le Bloc québécois de 2004 à 2006, Marc Boulianne, ainsi que de l’actuelle députée du Bloc québécois dans Beauport-Limoilou, Julie Vignola.

« Nous avons eu une très belle soirée. Il y avait beaucoup de gens qui se sont déplacés pour cette commémoration. Nous avons eu la visite de Mme Vignola et M. Boulianne est venu parler de ses souvenirs avec René Lévesque. Un montage photo et une vidéo ont aussi été présentés. Ce fut très agréable », a résumé Mme Marchand.

Pour la candidate, René Lévesque représente l’indépendance du Québec ainsi que la fierté du peuple québécois. « Il nous a redonné cette fierté pour notre langue et notre culture. Il nous a laissé un grand héritage. »

Mme Marchand a ajouté qu’il est certain que tant que l’indépendance du Québec ne sera pas réalisée, elle demeurera souverainiste et péquiste. « Il faut que ce soit fait au plus vite pour conserver notre langue et nos acquis en culture ainsi que pour rapatrier nos pouvoirs et mener nos projets comme nous le voulons. »

LA CAMPAGNE

Louise Marchand, candidat du PQ dans Lotbinière-Frontenac

Louise Marchand poursuit sa campagne électorale un peu partout dans la circonscription en allant à la rencontre des citoyens ainsi que des entreprises. Selon la candidate, les gens sont préoccupés par les soins aux aînés ainsi que le système de santé. Elle se promet de garder un œil sur le dossier entourant l’hôpital de Thetford. Elle a également été interpellée par les questions environnementales, notamment l’ensablement des lacs à la Truite d’Irlande et William en raison de l’érosion des haldes minières.

Elle a par ailleurs indiqué que la population est ouverte aux propositions du PQ, dont l’allocation au pouvoir d’achat de 750 à 1200 $ aux Québécois et Québécoises dont le revenu est inférieur à 80 000 $ afin de les aider à affronter la hausse du coût de la vie. « Ceci est plus intéressant que des baisses d’impôts et de taxes. Les gens comprennent que les baisser signifie moins de services. Ce n’est pas ce qu’ils veulent. Ils souhaitent conserver les acquis et non pas que nous coupions dans les services de santé ou en éducation. C’est pourquoi nous dénonçons les baisses d’impôts et de taxes promises par les autres partis et que nous allons plutôt vers une allocation au pouvoir d’achat. »

La candidate a de plus affirmé que son parti souhaite revenir à la base avec le projet des centres de la petite enfance, soit en offrant une place pour chaque enfant.

SOINS À DOMICILE

Le Parti québécois a dévoilé son engagement à améliorer la qualité de vie des aînés en promettant un virage vers les soins à domicile. Le plan est d’investir 3 milliards $ par année de manière récurrente et d’allouer 50 % du budget de soins de longue durée aux soins à domicile d’ici quatre ans. Le nombre d’heures offertes serait ainsi triplé.

« Ce sont 91 % des aînés qui désirent rester à la maison au lieu de vivre dans les CHSLD. Au PQ, nous voulons mettre un frein aux constructions des maisons des aînés afin de remettre cet argent dans les soins à domicile. Pour nous, il s’agit d’investir dans les humains, pas le béton. Il faut redonner aux aînés leur dignité et faire en sorte de répondre à leurs besoins », a conclu Mme Marchand en précisant que les maisons déjà en construction seraient tout de même complétées.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires