Promouvoir et développer le golf auprès des jeunes

Photo de Jean-Hugo Savard
Par Jean-Hugo Savard
Promouvoir et développer le golf auprès des jeunes
L'auteur Richard Landry en compagnie du responsable de la promotion du livre, Stephen Setlakwe (Photo : Courrier Frontenac - Jean-Hugo Savard)

Le Thetfordois d’origine Richard Landry a procédé dernièrement au lancement de son livre « Cœur de golfeur, développer ses habiletés au golf comme en gestion d’entreprise ».

Vendu au coût de 20 $, cet ouvrage vise à amasser des sommes pour la création d’un fonds dédié à la promotion et au développement de ce sport auprès des juniors qui fréquentent le club de Thetford Mines.

« L’objectif est de recueillir 10 000 $ afin de les aider à accéder au jeu et à ceux qui ont du talent de participer à des tournois à l’extérieur pour améliorer leurs compétences. À ce jour, je suis rendu à plus de 5000 $ », a mentionné l’auteur au Courrier Frontenac.

M. Landry, qui demeure maintenant dans la région de Montréal, mais qui conserve un pied à terre dans la région, a grandi dans le secteur Saint-Noël. Il voyait le terrain de golf de chez lui et le fréquentait régulièrement. « J’ai commencé en tant que cadet. En transportant le sac des joueurs, cela me permettait de faire des sous. Je demandais un minimum de 2 $ pour un neuf trous. Certains membres me voyaient comme un porte-bonheur et me payaient plus. »

L’idée d’écrire ce livre s’est mise à germer il y a une douzaine d’années. « Je parlais de golf avec une personne et celle-ci a dit que ce serait bien qu’il y ait un livre faisant le lien entre le golf et la gestion d’une entreprise. En l’écrivant, tous mes souvenirs d’enfance sont revenus à la surface. Lorsque j’étais cadet, les joueurs nous laissaient jouer gratuitement le matin pourvu que nous ayons quitté le terrain pour 8 h 30. On empruntait de l’équipement et on s’amusait. Aujourd’hui, on ne voit plus cela. C’est difficile pour les jeunes d’avoir accès au golf. »

Reconnaissant des années passées sur le terrain, M. Landry trouvait important de pouvoir redonner au club de son enfance. « Nous sommes une famille de neuf enfants. Je passais mes journées ici. J’étais heureux. Le golf m’a permis de découvrir la nature humaine. »

La promotion du livre a été confiée à Stephen Setlakwe qui a commencé à fréquenter le club de golf en 1946. « Je trouve cela formidable. Ça démontre un sens d’appartenance très fort. Richard a appris à connaître le jeu et le club lui a permis de jouer sur le terrain. J’espère que plusieurs jeunes auront la piqure parce que c’est avec eux que nous pourrons compter sur la survie des clubs », a expliqué M. Setlakwe.

À son avis, le thème choisi par l’auteur est très approprié. « Un employeur qui souhaite engager une personne, si les deux jouent un neuf trous ensemble, il va plus connaître le ou la candidate qu’il a devant lui que lors d’une entrevue conventionnelle parce que tu ne peux pas cacher ta personnalité et ton caractère. Tout ressort sur un terrain de golf lors d’un mauvais coup, par exemple, la patience, la tolérance et l’honnêteté. »

Notons qu’il est possible de se procurer le livre directement au Club de golf et de curling de Thetford.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires