Réaménagement de l’urgence : la patience sera de mise

Réaménagement de l’urgence : la patience sera de mise
L'urgence de Thetford Mines (Photo : Courrier Frontenac - Jean-Hugo Savard)

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a récemment lancé un appel d’offres sur un plan directeur immobilier pour le secteur de l’urgence et du rez-de-chaussée de l’hôpital de Thetford Mines. Toutefois, les travaux pourraient ne pas être réalité avant très longtemps.

Le but de cet appel d’offres est de procéder à la sélection d’une firme spécialisée afin de concevoir un guide dans la planification clinique et immobilière des cinq prochaines années pour la mission hospitalière de l’établissement. Le plan devra être basé sur la planification stratégique du CISSS-CA,  sur les orientations ministérielles en matière d’organisation de services ainsi que sur les besoins populationnels du territoire de la région de Thetford.

Cet appel d’offres ne signifie toutefois pas que l’urgence et le rez-de-chaussée de l’hôpital pourraient bientôt subir une cure de rajeunissement.

«Ce n’est pas un appel d’offres pour les plans et devis d’une nouvelle urgence. Il s’agit de préparer le terrain. On veut déposer un projet au ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) pour lui démontrer le besoin en financement afin de mettre l’urgence aux normes. Une fois qu’on l’a envoyé au ministère, il nous envoie un avis de pertinence pour dire s’il justifie le besoin de continuer la démarche», a expliqué la porte-parole du CISSS-CA, Mireille Gaudreau, en entrevue avec le Courrier Frontenac.

Cette dernière a aussi mentionné l’exemple du centre d’hébergement à Montmagny. «La même démarche a été enclenchée, un plan fonctionnel et technique a été effectué, mais ça fait huit ans qu’on attend d’avoir le financement. C’est l’étape préalable pour connaître l’envergure du projet et les coûts. Toutefois, ce n’est pas garanti que l’argent sera là», a-t-elle poursuivi.

Les derniers travaux à l’urgence de l’hôpital de Thetford Mines datent de 1995, mais les technologies et les normes évoluent rapidement. «Le but de l’exercice est de s’assurer que le MSSS est au courant de notre besoin et qu’il puisse le prioriser dans le Plan québécois des infrastructures», a conclu Mme Gaudreau.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires