La région de Thetford maintenant bien positionnée pour accueillir des projets

La région de Thetford maintenant bien positionnée pour accueillir des projets
L’événement qui avait lieu le 28 mars dernier aura certainement permis certains échanges de nature à conduire à la réalisation de projets. (Photo : Gracieuseté)

La tenue des premiers États généraux sur la valorisation des matières plastiques résiduelles, présentés à Thetford Mines le 28 mars dernier, a permis de positionner la région avantageusement dans le secteur de la plasturgie.

Président d’Espace entrepreneuriat région de Thetford (E2RT), Frédéric Paré s’est employé à faire la démonstration aux 130 personnes présentes des forces de la région en matière de valorisation des matières plastiques recyclées. «Notre cégep offre les techniques de plasturgie. Nous possédons deux centres de transfert technologique, un fonds d’investissement, un accélérateur et nous avons accès à un réseau. Si vous avez des projets, des idées, des intentions, vous pouvez faire appel à nous», a lancé M. Paré.

Incidemment, le directeur général de E2RT, Mario Huard, a pu recueillir les réactions de nombreux participants. «Les gens sont très satisfaits. Ils ont tenu à souligner que rares étaient les colloques aussi axés sur le terrain et que les participants étaient vraiment là pour échanger, partager, dit-il. Les participantes et participants provenaient de ministères et d’agences gouvernementales, de milieux universitaires et collégiaux, d’organismes économiques, de centres de tri privés ou OBNL, d’entreprises vouées à la cueillette sélective et de donneurs d’ordres. Un bel éventail de connaissances et d’expertises», a-t-il précisé.

Ce dernier a ajouté que cette journée a permis de constater l’intérêt et la problématique face aux plastiques résiduelles. «Les acteurs s’entendent pour dire que nous devons travailler sur l’ensemble de la chaîne de valeur de l’industrie afin de trouver des solutions novatrices. Il faut éviter de travailler en silo, les solutions doivent être coordonnées, de la collecte au produit. Nous devons maintenant penser à un développement industriel basé sur les principes de l’économie circulaire, poursuit-il. Le chemin ou l’aventure ne saura être facile, mais une chose est certaine, Thetford a démontré qu’elle a les outils et les moyens de soutenir l’émerge des cleantechs dans le domaine de la valorisation des plastiques résiduels».

Lors des États généraux, le préfet de la MRC des Appalaches, Paul Vachon, y est allé d’un rapprochement qui n’a laissé personne indifférent en comparant la fermeture des marchés de la Chine aux matières recyclables à la fermeture des mines d’amiante. «L’annonce de la fermeture des mines a été une catastrophe, une catastrophe vite devenue une opportunité. Nous avons joué toutes nos cartes pour réussir notre développement et notre diversification. Il ne faut jamais baisser les bras. Faites que cette catastrophe de la fermeture de la Chine se transforme en opportunités».

Directeur général du Cégep de Thetford, Robert Rousseau a ouvert toutes grandes les portes de son institution non sans avoir souligné qu’elle était la seule à offrir les techniques de plasturgie en province, sinon au Canada. «Nous sommes là de la conception à la production en passant par la R & D. Nous sommes prêts à être partenaires, à innover avec nos deux centres de transfert, le Centre de technologie minérale et de plasturgie (CTMP) et Oléotek. Nous sommes une solution», a-t-il affirmé.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires