Reprise des travaux à la carrière de Disraeli Paroisse

Reprise des travaux à la carrière de Disraeli Paroisse
Lysanne Boucher craint pour la sécurité et la vie de ses enfants. 

MISE À JOUR. La Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST) et le ministère de l’Environnement autorisent la compagnie Les excavations Marchand & fils de Victoriaville à reprendre les travaux de forage et de dynamitage à la carrière qu’elle exploite sur le territoire de Disraeli Paroisse.

Cette entreprise est à l’origine de deux dynamitages ratés qui se sont produits le 3 juin 2013 et le 1er juillet dernier. Les citoyens du secteur ont d’ailleurs manifesté leur mécontentement en réclamant des mesures concrètes et même l’arrêt définitif des activités à cet endroit.

Le porte-parole de la CSST pour la région de Chaudière-Appalaches, André Resendes, a indiqué que l’entreprise a déposé au cours des dernières semaines un plan qui prévoit des actions visant à rendre les travaux plus sécuritaires. « La compagnie devait nous présenter une procédure pour éviter la projection de pierres. Elle a mandaté un expert qui a préparé une mesure de travail permettant de lever l’interdiction. »

M. Resendes a tenu à préciser que la loi de la CSST prévoit la protection des travailleurs de l’entreprise. Il a toutefois confié qu’il est pratiquement impossible de garantir à 100 % qu’il n’y aura plus de projection de pierres à l’extérieur du secteur ciblé par l’exploitant de la carrière. L’horaire des prochains travaux de forage et de dynamitage a toutefois été demandé pour effectuer un suivi sur le terrain.

À la suite du deuxième événement, en juillet dernier, le ministère de l’Environnement avait procédé à l’émission de trois avis de non-conformité à l’endroit du propriétaire de la carrière, à son exploitant et au responsable du dynamitage. Il avait lui aussi interdit à la compagnie de poursuivre ses travaux. Le dossier avait d’ailleurs été transmis au service des enquêtes du ministère.

Par voie de communiqué, le ministère s’est dit satisfait des mesures proposées, mais s’assurera de l’efficacité de celles-ci en procédant à des inspections lors des opérations. Il a été ordonné à l’entreprise d’aviser 24 h avant toute activité de chargement ou de sautage, permettant ainsi au ministère d’effectuer les inspections requises en temps opportun.

Les citoyens toujours préoccupés

Les citoyens de Disraeli Paroisse et de Saint-Joseph-de-Coleraine, qui demeurent à proximité de la carrière, sont inquiets de la tournure des événements. C’est notamment le cas pour Lysanne Boucher qui exploite une terre familiale avec son conjoint depuis plusieurs années et qui est membre du Regroupement appui au développement durable des municipalités (RADDM) spécialement formé pour faire pression dans ce dossier.

« L’incident est survenu à deux reprises, alors qui nous dit que cela ne se reproduira pas une troisième fois? Je trouve cela inacceptable! L’entreprise a déjà mis en place des mesures correctives par le passé et ça n’a pas empêché le deuxième événement. Je ne mettrai pas mes enfants en danger », a-t-elle dit.

Mme Boucher et les autres membres du regroupement réclament toujours la fermeture définitive de la carrière. « Elle se trouve trop près des habitations. Nous n’avons plus de qualité de vie et c’est même devenu dangereux de se promener en raison de la présence des camions. C’est de plus en plus invivable », s’est-elle exclamée.

Une rencontre d’information est prévue

Les citoyens pourront prendre acte des raisons qui motivent cette décision lors d’une rencontre prévue, le 4 septembre prochain à 19 h, dans les locaux de la Municipalité de Saint-Joseph-de-Coleraine. L’entreprise profitera de l’occasion pour expliquer les mesures qui seront mises de l’avant afin d’éviter qu’une telle situation se reproduise.

« Nous réclamons la fermeture de la carrière. Ils ont perdu notre confiance et j’invite les citoyens à assister à cette rencontre pour qu’ils puissent exprimer ce qu’ils ressentent », a conclu Mme Boucher qui n’exclut pas la possibilité de tenir différents moyens de pression.

À noter que des membres du RADDM ont également l’intention d’assister aux séances publiques des élus de Saint-Joseph-de-Coleraine et Disraeli Paroisse, qui sont prévues respectivement les 2 et 3 septembre, afin d’obtenir leur position dans ce dossier.

À lire aussi :

Dynamitage raté : trois avis de non-conformité émis

« Ils jouent à la roulette russe avec nous »

Un autre dynamitage raté dans une carrière de Disraeli

Explosion retentissante à Disraeli Paroisse

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires