La signature des baux interrompue

La signature des baux interrompue

Crédit photo : Courrier Frontenac - Jean-Hugo Savard

Les élus de la MRC des Appalaches demandent au ministère des Transports du Québec (MTQ) d’autoriser le démantèlement de la voie ferrée dans le secteur sud de son territoire en tenant compte de sa particularité. Une résolution en ce sens a été adoptée lors de la séance des maires du mercredi 10 octobre.

Cette requête fait suite à la rumeur voulant que le MTQ impose un moratoire sur l’ensemble de l’emprise ferroviaire se trouvant sur le territoire de la MRC, et ce, en raison de la volonté du milieu de voir un jour le retour du train entre Vallée-Jonction et Thetford Mines.

Il faut savoir que les municipalités du secteur sud, soit Beaulac-Garthby, Disraeli Ville, Disraeli Paroisse et St-Joseph-de-Coleraine souhaitent faire partie du réseau de piste cyclable interrégional piloté par la MRC du Haut-St-François. Le MTQ a accepté de signer un bail avec la Ville de Disraeli afin qu’elle puisse effectuer les travaux de démantèlement, mais la situation a été autrement lorsque le temps est venu de procéder avec les autres Municipalités impliquées dans le projet.

«Nous avons été bloqués à St-Joseph-de-Coleraine. Nous attendions de signer notre bail, mais notre directeur général a eu une conversation avec le MTQ et on lui a dit que c’était mis sur la glace et que ça irait à plus tard. Nous sommes obligés d’attendre», a déploré le maire Gaston Nadeau au Courrier Frontenac.

La mairesse de Disraeli Paroisse, Jacynthe Patry, peine à comprendre la situation. «Il n’y a pas de raisons valables. C’est un beau projet. Nous n’avons pas de version officielle à l’effet qu’il y aurait un moratoire, mais lorsque nous avons demandé à obtenir une confirmation écrite, tout était en attente. Cependant, nous sommes déjà allés en appel d’offres et nous devons accorder le contrat.»

Les élus devraient en savoir plus le 19 octobre prochain. «Nous aurons une conférence téléphonique avec le MTQ. Nous aurions aimé les rencontrer, mais ils nous ont proposé cela. Nous aurons alors l’heure juste. Nous voulons comprendre. Est-ce qu’il y aura un moratoire sur toute la ligne du chemin de fer Québec Central à cause d’un éventuel retour du train à Thetford? Avec l’effondrement de l’ancienne route 112, il est évident qu’il n’y en aura pas chez nous», a affirmé Jacques Lessard.

Le projet de piste cyclable se poursuit

De son côté, le CLD du Haut-St-François s’est fait rassurant en indiquant que la possibilité d’un moratoire sur la signature des baux et des travaux de démantèlement du rail n’est pas un frein et que le projet se poursuit.

«Des études ont été réalisées pour la relance du rail dans cette section dans le passé et il n’y a pas d’intérêt des entreprises le long de la voie. La somme de plus de 300 millions $ a été avancée à l’époque pour la remise aux normes du rail, et ce, avant que celui-ci ne tombe dans la mine», a soutenu le président du comité de suivi de la piste cyclable et maire de Weedon, Richard Tanguay.

En plus des municipalités de la MRC des Appalaches, celles de Weedon, Dudswell, Westbury, et Ascot Corneront ont adopté ou adopteront aussi une résolution afin de signaler leur intérêt, l’importance du projet de la piste cyclable de la St-François et de demander le retrait du moratoire sur la section du rail entre Sherbrooke et St-Joseph-de-Coleraine. (C.F.)

À lire : Retour du transport ferroviaire : le MTQ poursuit ses analyses

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar