Sommelier Nordiq : de passion à projet de vie

Sommelier Nordiq : de passion à projet de vie
Elizabeth Ryan et Steven Fortin sont des passionnés du cidre et du vin. Ils lancent ces jours-ci leur propre mélange de ces deux produits. (Photo : gracieuseté)

Un passionné du vin originaire de Thetford Mines, Steven Fortin, et sa conjointe Elizabeth Ryan ont décidé de lancer leur propre produit original, soit un mélange de cidre et de vin en collaboration avec deux cidriculteurs de la Montérégie et de l’Estrie. Ils comptent au départ produire de 25 000 à 30 000 bouteilles par année qui seront disponibles dans plusieurs épiceries fines de la province.

Steven Fortin a quitté la région au début de la vingtaine après avoir trouvé un emploi d’infirmier dans un CHSLD de Trois-Rivières. C’est dans la ville de la Mauricie qu’il a rencontré sa future épouse, Elizabeth Ryan. Le couple est part la suite déménagé à Sudbury en Ontario. « La LCBO, l’équivalent ontarien de la SAQ, faisait un très bon travail de mettre de l’avant les produits locaux. Nous avons réalisé qu’il se passait quelque chose de bien dans le domaine de l’alcool artisanal. »

Quatre ans plus tard, c’est à Montréal qu’ils se sont installés. Ce dernier a alors décidé de poursuivre sa passion pour le vin en retournant aux études, soit à l’École des métiers de la restauration et du tourisme, afin d’y suivre un cours de sommellerie. Il a travaillé dans un restaurant haut de gamme du quartier Griffintown, le Chez Sophie, pour y apprendre le service à l’Européenne. « Je faisais beaucoup de parallèles avec mon ancien emploi d’infirmier. J’ai tellement passé de temps à être au service des personnes âgées. J’aimais autant servir des médicaments que de belles assiettes! J’avais besoin de quelque chose de plus », dit-il.

Steven et Elizabeth se sont inscrits à un incubateur à Montréal. Celui-ci prend des personnes qui en sont à l’étape de l’idéation de leur entreprise afin de les accompagner dans le but d’arriver à un plan d’affaires. « Nous nous étions beaucoup promenés dans les vignobles de la province. Les bons produits québécois ne sont pas disponibles facilement puisque les meilleurs ne sont pas distribués dans les SAQ, les quantités étant trop petites. Nous trouvions cela dommage puisque ces gens-là travaillent tellement fort. »

Ils ont alors décidé de lancer le projet de Sommelier Nordiq en 2017 afin de promouvoir les produits québécois. Cela s’est fait par la création de chroniques vidéos publiées sur les médias sociaux. « Dès le début, nous allions chercher des milliers de vues. Nous avons réalisé qu’il y avait un réel engouement des consommateurs québécois pour les alcools locaux », indique celui qui a remporté en 2019 le Grand Prix de la relève en tourisme au Québec.

Le couple s’est ensuite associé à une boutique spécialisée de Montréal, Le Bièrologue / Vinologue pour créer une boîte contenant un cidre et un vin. « Elle était livrée directement chez les gens et ça venait avec un courriel dans lequel un petit documentaire vidéo expliquait le produit. Cela nous a amenés à faire plusieurs événements corporatifs. Nous avons gagné notre vie comme cela pendant près de trois ans », souligne Steven Fortin.

Passer autant de temps dans les cidreries et les vignobles à parler aux producteurs lui a finalement donné le goût de lancer son propre produit. « Au Québec, la majorité des entrepreneurs sont des personnes ayant changé de vie. Elles étaient dans un tout autre domaine auparavant, ce qui n’est pas le cas par exemple dans la région de Niagara en Ontario ou en Europe où on parle de producteurs de génération en génération. Je me disais que si eux étaient capables d’y arriver, ce serait le fun de partir notre affaire nous aussi. »

Après une phase d’exploration, Steven Fortin a rencontré la Cidrerie Milton ainsi que le Verger Hemmingford afin de proposer son projet, le but étant d’offrir un produit nouveau qui permettrait de donner une nouvelle dimension au cidre. « Notre première bouteille contient environ 20 % de raisin, donc ça donne un cidre entièrement naturel à 10 % d’alcool. Puis, quand les vignerons pressent le jus, il reste la matière solide qui n’est pas réutilisée. Je me suis dit que ce serait intéressant de la récupérer pour aller chercher la couleur et les arômes du vin. C’est un autre moyen de production que nous allons exploiter. »

Les partenaires d’affaires préparent ces jours-ci le lancement du produit dans plusieurs points de vente de la province. Ils espèrent se rendre à une production de 100 000 bouteilles par année d’ici cinq ans et éventuellement de percer le marché international.

Enfin, notons qu’un lancement aura lieu le samedi 11 décembre de 11 h à 14 h au Korsé à Thetford Mines. Steven Fortin sera présent afin d’y tenir une dégustation. « C’était important pour moi de redonner à ma région. Au fil du temps, avec les obligations familiales et la vie, c’est devenu plus difficile d’y revenir, donc en y réservant un point de vente, c’est une belle façon de garder le contact », a-t-il conclu.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires