Un centre de transformation agroalimentaire pourrait voir le jour

Un centre de transformation agroalimentaire pourrait voir le jour

Le centre de transformation agroalimentaire serait situé dans l'ancienne malterie

THETFORD – La Société de développement économique (SDE) de la région de Thetford travaille actuellement sur un projet de centre de transformation agroalimentaire qui serait situé sur le site du centre historique de la mine King (KB3).

« Nous sommes présentement à compléter le plan d’affaires et le choix des équipements. L’idée sera de fournir des produits au marché public et on peut même penser à créer une boutique qui sera permanente. Il y a beaucoup d’avenues possibles pour ce projet », a mentionné le directeur général de la SDE, Luc Rémillard.

Ce centre de transformation serait le premier à voir le jour en Chaudière-Appalaches. Les plus près se trouvent à La Pocatière et à Trois-Rivières. Le but n’est pas seulement d’attirer les producteurs de la région, mais aussi ceux de l’extérieur. Thetford Mines pourrait donc devenir un incontournable pour la transformation de produits locaux en Chaudière-Appalaches.

Le projet est étroitement lié à celui de KB3 étant donné que le centre de transformation sera situé dans l’ancienne malterie qui se retrouve sur le site qui est censé être revitalisé.

« Des travaux qui seraient effectués sur le site dans le cadre du centre historique de la mine King profiteraient au centre de transformation. Le reste des besoins proviendraient de subventions gouvernementales en agriculture, tant du fédéral que du provincial. Les subventions couvriraient l’achat des équipements spécialisés », a-t-il poursuivi.

Accessibilité aux produits locaux

« Depuis 2003, une table agroalimentaire a été créée dans la région. Beaucoup de personnes s’activent à développer ce marché. Depuis la création de la table, on a vu la signature "le goût de chez nous" voir le jour. Le marché public à Thetford Mines a aussi été mis en place, ainsi que l’abattoir de proximité à East Broughton. C’est depuis 2009 que la table travaille sur l’idée du centre de transformation agroalimentaire », a expliqué le directeur général de la SDE.

Ce centre permettrait aux petits agriculteurs de transformer leurs produits avec des équipements appropriés. « Les normes de salubrité, autant fédérales que provinciales, sont devenues très exigeantes à travers les années pour la transformation. Les petits producteurs ne sont pas en mesure de se doter des outils pour transformer leurs produits », a soutenu M. Rémillard.

Les équipements spécialisés du centre de transformation devraient répondre aux besoins des petits transformateurs locaux. « Pour l’agriculteur, ajouter de la valeur à leur production va leur rapporter beaucoup plus. Par exemple, ils font plus de profits avec une tarte aux pommes qu’en vendant les pommes », a-t-il renchéri.

Les aliments transformés devraient ensuite être disponibles au marché public. Si le tout est un succès, M. Rémillard entrevoit également qu’une boutique plus permanente soit créée, en plus de rendre disponibles les produits dans d’autres marchés de la région.

De la formation à même le centre de transformation devrait aussi être fournie aux producteurs et à leur personnel. Cette formation se ferait avec la collaboration du Cégep de Thetford et de la Commission scolaire des Appalaches.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires