Un important fabricant de tracteurs lorgne Adstock

ÉCONOMIE. La multinationale Mahindra USA, avec l’investissement de promoteurs locaux, souhaite implanter un centre d’assemblage et de distribution de tracteurs au Canada, plus précisément dans le parc industriel du secteur St-Méthode à Adstock. Ce projet engendrerait des investissements de 1,9 million $.

Le projet d’implantation de Mahindra prévoit la construction d’un bâtiment de 24 000 pieds carrés sur un terrain de 225 000 pieds carrés. Environ huit emplois spécialisés seraient ainsi créés au cours de la première année d’exploitation.

Ces nouvelles installations seraient adjacentes à celles de Bercomac, une entreprise située dans le parc industriel d’Adstock et qui se spécialise entre autres dans la fabrication d’accessoires dédiés aux tracteurs pour le secteur résidentiel, commercial et agricole.

«Mahindra veut développer l’Amérique du Nord. Étant leur fournisseur, les dirigeants nous ont proposé de chapeauter le projet puisque nous avons une excellente relation d’affaires. Ils veulent notamment regrouper et minimiser les frais de transport, réduire le temps d’approvisionnement pour tout le secteur canadien et permettre aux clients d’être bien servi directement par la compagnie», a mentionné Sylvie Vachon de Bercomac.

Cette dernière entreprise prévoit investir, avec le Comité de promotion industrielle d’Adstock (CPI), 600 000 $ pour construire une nouvelle bâtisse de 13 000 pieds carrés lui permettant de déménager l’entreposage dans cette nouvelle portion pour ainsi optimiser les activités dans l’usine. Bercomac envisage de créer entre 6 et 12 nouveaux emplois en plus de consolider ceux existants, soit entre 60 et 75.

Projets majeurs

Pour le maire d’Adstock, Pascal Binet, l’arrivée d’un joueur aussi important que Mahindra et par le fait même l’agrandissement de Bercomac sont deux projets majeurs pour la région. «Nous sommes directement dans la ligne de la diversification économique parce que ce n’est même pas une compagnie d’ici, elle provient de l’étranger. Ce projet représente environ 40 % de l’espace du parc industriel consolidé», estime M. Binet.

Afin de pouvoir accueillir la compagnie indienne sur son territoire, la Municipalité a d’abord besoin de l’appui de Développement économique Canada (DEC) pour financer la majorité des travaux de consolidation du parc industriel, dont les coûts sont estimés à 2,4 millions $. «Présentement, nous travaillons avec plusieurs intervenants pour compléter le cadre financier, mais nous ne pourrons pas y arriver sans l’accompagnement et l’aide concrète de la Société de développement économique de la région de Thetford (SDE) et du gouvernement. Localement, la SDE doit notamment mettre à profit son expertise», a ajouté le maire Binet.

Fonds de diversification

Ce dernier identifie également comme moyen de financement le fonds de 50 millions $ prévu pour diversifier l’économie régionale à la suite de la fermeture des mines d’amiante. M. Binet et les intervenants liés au projet de Mahindra ont d’ailleurs participé à une rencontre avec des fonctionnaires de DEC, le vendredi 13 novembre à Montréal, pour leur expliquer le projet visant la consolidation du parc industriel et les projets de Bercomac à Adstock.

«Ils ont été à notre grande surprise très réceptifs. Idéalement, il faut que ça se fasse avec eux et la région doit elle aussi contribuer avec les différents fonds mis à sa disposition. C’est un projet bien tangible. Le président de la multinationale a lui-même fait l’annonce à Kansas City, le 28 octobre dernier, qu’il s’assemblerait des tracteurs au Canada dès 2016. Nous ne voulons pas perdre cette opportunité», a déclaré Pascal Binet.

À propos de Mahindra

Cette compagnie indienne œuvre dans les secteurs aussi variés que la fabrication de véhicules pour l’armée, de l’automobile et de l’agriculture. Elle est aussi présente dans le milieu hospitalier, immobilier, financier, ainsi que dans le secteur des technologies. Sur le plan mondial, il s’agit depuis 2012 du troisième joueur en importance dans le marché de l’agriculture. Les promoteurs d’Adstock fonderaient ainsi Mahindra Canada avec qui ils auraient un contrat d’assemblage et de distribution de la multinationale.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires