Un patrimoine naturel à transmettre

SAINT-JACQUES-DE-LEEDS. Le projet d’aménagement et de mise en valeur du bassin versant de la rivière Osgood est maintenant complété. Réalisé par le Groupe de concertation des bassins versants de la zone Bécancour (GROBEC), ces travaux en quatre phases évalués à près de 250 000 $ amélioreront la qualité de l’habitant de l’omble de fontaine (truite mouchetée).

Pour le préfet de la MRC des Appalaches et maire de Kinnear’s Mills, il s’agit d’un réel cadeau laissé à la prochaine génération. «Quand on pense au patrimoine dans la région, on pense aux églises de Kinnear’s Mills ou à l’église anglicane de Saint-Jacques-de-Leeds. Pour certains, c’est le patrimoine qu’on laisse à nos enfants. Cependant, la rivière est le plus beau patrimoine que l’on puisse laisser aux générations futures. Peut-être que ce sera le plus beau et le meilleur lègue que l’on ait laissé à nos enfants», a-t-il raconté lors de la conférence de presse inaugurant le nouvel aménagement, le vendredi 16 octobre, à Saint-Jacques-de-Leeds.

De son côté, le maire de la municipalité, Camille David, tenait à préciser à quel point ce projet lui avait montré l’importance de s’entraider. «L’eau et les rivières ne connaissent pas le mot frontière. Revitaliser l’un et l’autre ne fait que des gagnants: notre poisson et ses rivières, le tourisme, nos pêcheurs, nos propriétaires riverains, notre environnement, notre population et notre économie», a-t-il partagé, ajoutant qu’il souhaitait la mise sur pied d’une cinquième phase.

Pour sa part député de Lotbinière-Frontenac, Laurent Lessard, qui y a aussi contribué monétairement, s’est dit bien heureux de voir les impacts positifs de ce projet sur la municipalité et a ainsi souligné le leadership du maire David. «C’est quelque chose avoir une rivière comme celle-ci dans un village. C’est un joyau, mais aussi une responsabilité. Comme ministre de la Faune, c’est assez intéressant d’être dans mon comté pour mettre en valeur l’habitat du poisson puisque ce n’est pas quelque chose qui arrive souvent», a-t-il mentionné.

Travaux effectués

Au final, ce sont désormais 24 aménagements, soit 13 seuils, six déflecteurs simples, quatre déflecteurs doubles et un abri sous berge qui sont présents dans les rivières Osgood et Sunday, créant ainsi une alternance de rapides et de fosses. Les seuils fournissent autant de fosses de séjour pour les ombles de fontaine tandis que les déflecteurs doubles concentrent l’écoulement de l’eau et permettent de créer des fosses de moindre profondeur. Les déflecteurs simples permettent de freiner l’érosion et creuser une fosse stable et durable.

À l’aval de ces aménagements, des groupements de blocs rocheux sont agencés afin de maximiser l’utilisation de l’espace et fournir des abris aux ombles de fontaine. L’ensemble de ces aménagements permet de réunir toutes les conditions nécessaires au cycle de vie de l’espèce, soit des zones de frayères et d’alimentation, ainsi que des abris.

«Ce type d’intervention correspond parfaitement à la mission de l’organisme de bassin versant, qui est de mettre en place la gestion intégrée de l’eau sur le territoire des bassins versants de la zone Bécancour. Le projet de bassin de la rivière Osgood est un bel exemple de concertation et de collaboration avec nos nombreux partenaires de différents horizons et nous espérons que d’autres projets du genre se concrétiseront prochainement», a conclu le président du GROBEC, Gilles Brochu.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires