Un plan de développement audacieux pour Adstock

Un plan de développement audacieux pour Adstock
Le conseil municipal d'Adstock 

RÉGIONAL. Le conseil municipal d’Adstock a dévoilé, le mercredi 30 septembre, sa stratégie de développement socio-économique, puis présenté différentes mesures visant à répondre aux attentes des citoyens et aux enjeux de développement du territoire de la municipalité.

Parmi celles-ci, on y retrouve la création d’un programme incitatif à l’achat local qui comprend un remboursement des dépenses réalisées sur le territoire d’Adstock en lien avec les constructions neuves. Il sera en vigueur à compter du 1er janvier prochain.

«Nous voulons de manière très concrète soutenir nos commerces. Ceux qui ont suivi l’actualité savent qu’on ne peut pas donner de crédits de taxes directement aux citoyens qui viennent s’établir ici. L’une des seules façons que nous avons trouvées pour respecter certaines législations est de permettre un remboursement des dépenses», a mentionné le maire Pascal Binet.

La Municipalité offrira donc 20 % en remboursement sur un plafond de 25 000 $ de dépenses admissibles. Pour sa part, Desjardins ajoutera un 15 % sur le crédit offert. «C’est maintenant avantageux de construire chez nous. Ce programme est ouvert à tous les secteurs d’Adstock», a-t-il ajouté.

Selon lui, cette stratégie contribuera à l’atteinte de l’objectif des 3000 habitants permanents d’ici 2020. Ils sont actuellement environ 2700 résidents. «Nous allons voir les fruits que ça va donner. Les taxes générées nous permettront de rentrer dans notre argent assez rapidement», a dit le maire.

Développement agricole

Le développement de la zone agricole est également un dossier prioritaire pour les élus d’Adstock. «Nous voulons collaborer à la venue d’un incubateur dans le secteur de Sacré-Cœur-de-Marie. Nous avons loué une terre près du centre intergénérationnel qui permettra la culture maraichère, expérimentale et biologique», a fait savoir M. Binet.

Celui-ci croit qu’il s’agit là d’une bonne manière d’attirer des jeunes et moins jeunes souhaitant faire de la culture, mais qui n’ont pas les moyens d’avoir de terre pour y parvenir. Il estime également que ce projet cadre parfaitement avec la volonté de la Ville de Thetford Mines d’obtenir un centre de transformation agroalimentaire sur le site de KB3. «Pour amener des produits, ça prend une place pour les cultiver alors ça va se faire dans le secteur de Sacré-Cœur-de-Marie», a-t-il indiqué.

Développement industriel

La consolidation du parc industriel situé dans le secteur Saint-Méthode est aussi un enjeu important pour le conseil municipal d’Adstock. Actuellement, celui-ci compte une douzaine d’industries et de commerces, mais ne peut en accueillir davantage.

La Municipalité souhaite le prolongement de la rue Fortin Nord en direction du Rang 13 avec l’installation du réseau d’aqueduc et d’égout. Ce projet est évalué à un peu plus de 2 millions $. «S’il ne se réalise pas, il n’y a plus de développement économique possible à Adstock. La seule zone industrielle qui reste est juxtaposée au parc actuel, sinon il faudrait procéder à du dézonage et ce n’est vraiment pas évident», a déclaré le maire Binet.

Celui-ci a fait savoir que des entreprises majeures ont déjà signifié leur désir de s’implanter dans le parc industriel. «Depuis un an, il y a des gens qu’on a dû refuser. Nous avons fait une demande de financement à Développement économique Canada et espérons obtenir des réponses au cours de l’hiver pour ensuite lancer les appels d’offres au printemps et être opérationnels l’automne prochain», a exprimé M. Binet pour qui la survie du développement économique de la municipalité passe nécessairement et obligatoirement par le fédéral. 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires