Violence conjugale : la campagne #àlamaison est lancée

Violence conjugale : la campagne #àlamaison est lancée
La conférence de presse de lancement avait lieu le mardi 6 septembre. (Photo : gracieuseté)

Quatre maisons d’hébergement pour femmes victimes de violence conjugale de Chaudière-Appalaches, soit La Gîtée à Thetford Mines, le Havre l’Éclaircie à Saint-Georges, Le Havre des femmes à L’Islet et La Jonction pour elle à Lévis, se sont associées afin de lancer la campagne #àlamaison à travers la région. Celle-ci a pour objectif de sensibiliser la population à cette problématique pour qu’elle la reconnaisse et ose agir.

Pour la directrice de La Gîtée, Chantal Tanguay, il est clair que depuis le début de la pandémie, les situations de violence conjugale ont augmenté. « Il s’agit d’un problème de société et donc tout le monde, ami(e)s, collègues, voisin(e)s et parents, a son rôle à jouer. C’est ce que l’on souhaite faire comprendre à la population. »

Ce projet est soutenu financièrement par le Secrétariat à la condition féminine et s’inspire d’une campagne ayant eu lieu par le passé dans la région de Lanaudière, en collaboration avec le ministère des Transports. « Nous voulons faire la promotion de tous nos services autres que l’hébergement. Nous faisons beaucoup de sensibilisation et nous offrons des services externes sans hébergement pour femmes et enfants « , explique Mme Tanguay.

Des affiches ont été installées depuis quelques semaines aux abords des routes, et ce, dans plus de 107 municipalités de Chaudière-Appalaches. Elles comprennent notamment des phrases faisant allusion à la route telles que « Tu ne sais plus quel chemin prendre? », « Tannée d’être sur une chaussée glissante? » ou « La violence conjugale, c’est jamais un accident ».

« Nous avons notamment eu une belle collaboration de la part de la Ville de Thetford Mines et d’Héritage centre-ville pour l’installation de grands panneaux à des carrefours importants. Partout où nous avons distribué de l’affichage, la réponse est bonne », souligne la directrice de La Gîtée.

Des capsules vidéo faisant le lien avec la campagne ont aussi été dévoilées lors d’une conférence de presse, le mardi 6 septembre. Elles peuvent être visionnées sur les réseaux sociaux. 

LA POPULATION DE PLUS EN PLUS MOBILISÉE

Chantal Tanguay observe de plus en plus de mobilisation et de sensibilité par rapport à la violence conjugale parmi la population. « Ça fait longtemps que je suis à La Gîtée et je vois la différence. Les dix ou quinze premières années, il y avait beaucoup de doutes. Les gens nous demandaient s’il y en avait vraiment de la violence conjugale ici, ils croyaient que ça se passait seulement à Montréal. Aujourd’hui, ils sont plus sensibilisés. Selon moi, l’histoire de Guy Turcotte a été un moment marquant. Cela a mené à des changements de mentalité. »

Les nombreux féminicides ayant eu lieu au cours des dernières années ont également ramené la problématique à l’ordre du jour. « Nous pouvons dire que le gouvernement s’en occupe bien, affirme la directrice de La Gîtée. Il y a plusieurs actions qui ont été mises sur pied. Les différents partis politiques et les ministres se sont mis ensemble afin de s’occuper des besoins et de mieux accompagner les victimes. Il y a les tribunaux spécialisés en matière de violences sexuelles et de violence conjugale qui sont en train de se mettre en place. Il y a aussi davantage de financement pour nos services, embaucher du personnel et la sensibilisation. La mobilisation est de plus en plus importante. »

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires