«Al Capone recrute, gangster recherché» : une production originale des Cabotins

«Al Capone recrute, gangster recherché» : une production originale des Cabotins

Les mafiosos de «Al Capone recrute, gangster recherché» invitent les gens à aller passer de bon temps en leur compagnie.

Crédit photo : gracieuseté

L’ouverture de la 51e saison des Cabotins se fera avec la présentation d’un concept original, rassembleur et interactif, fort éloigné du théâtre traditionnel. «Al Capone recrute, gangster recherché» a été écrit et est mis en scène par Yves Kirouac et Julie Martineau.

Sous forme de souper mystère, cette production se déroulera à l’époque de la prohibition alors qu’Al Capone demande à ses acolytes de remplacer un membre de son réseau qu’il a été forcé d’exécuter à la suite d’une trahison.

Les membres de la «familia» (Vincent Cloutier, Cynthia Gagnon-Ouellet, Yves Kirouac, Kathy Lachance, Jean-Pierre Marceau, Julie Martineau et David Poulin) inviteront des personnes du public à relever différents défis afin de recruter un nouveau gangster parmi leurs rangs. Chaque table de huit personnes désignera un chef d’équipe afin de gagner cette compétition, laquelle se déclinera en quatre épreuves.

Ce spectacle théâtral haut en couleur sera présenté les 12-13,19-20,26-27 et 31 octobre, à 18 h 30, au studio-théâtre Paul-Hébert.

«Quand nous en avions parlé Julie et moi, nous voulions apporter un nouveau concept, loin du théâtre traditionnel. Je voulais amener l’idée des gangsters parce que j’avais déjà vu quelque chose qui ressemblait à ça, mais on l’amène complètement ailleurs», raconte Yves Kirouac.

Dans l’histoire qui sera mise en scène, Al Capone est obligé d’abattre l’un de ses bras droits parce qu’il l’a trahi. «Il y aura quatre défis pour lui trouver un remplaçant», explique Julie Martineau.

Évidemment, les spectateurs doivent s’attendre à devoir participer au déroulement de la soirée. «Les gens n’ont pas besoin d’être des champions des jeux. Ce seront des épreuves sympathiques qui amèneront à la fête et qui nécessiteront de la mémoire. L’objectif sera d’amasser la plus grosse cagnotte d’argent pour l’emporter. Comme ce sont des tables de huit, même si quelques personnes sont plus gênées, il y a toujours au moins une personne plus partante que les autres. Personne ne sera obligatoirement mis sur la sellette. Une activité comme celle-là est un beau prétexte pour un souper de bureau ou en famille», soutient Yves Kirouac en ajoutant que les gens sont invités à se déguiser en mafiosos s’ils le désirent.

Les metteurs en scène, Yves Kirouac et Julie Martineau (Photo Courrier Frontenac – Claudia Fortier)

La musique d’époque agrémentera l’ambiance durant les services du souper. La soirée qui s’amorcera vers 18 h 30 devrait se terminer vers les 22 h. Ce sera un souper italien préparé par le traiteur Guillaume Gamache.

Comme les comédiens ne peuvent pas vraiment savoir d’avance comment les spectateurs vont réagir, même s’ils ont pratiqué en anticipant le déroulement, ils devront demeurer allumés tout le long de la soirée. «Nous avons une belle distribution et presque tout le monde a déjà fait de l’improvisation. Nous faisons même participer notre technicienne Kathy Lachance qui jouera elle aussi un personnage», mentionne Yves Kirouac.

Cet événement aura lieu en collaboration avec le Centre de stimulation l’Intercom qui bénéficiera d’une part des profits. «5 $ par billet vendu leur seront remis et des gens de l’organisme viendront nous aider lors des représentations», affirme Yves Kirouac.

Ce dernier est fier de pouvoir présenter une production comme celle-ci. «Quand j’ai amené l’idée des soupers mystères au départ, c’était difficile à passer, mais de fil en aiguille, cela nous a amené un nouveau public. Au début, l’objectif du studio était d’inclure toutes les formes théâtrales», dit-il.

«Avec les trois productions présentées par Les Cabotins cette année, tout le monde trouve son compte», conclut Julie Martineau.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar