Cercle de fermières Saint-Noël : 50 ans de solidarité et de créativité

Cercle de fermières Saint-Noël : 50 ans de solidarité et de créativité
Le cercle a tenu une exposition spéciale 50e anniversaire la semaine dernière. (Photo : Courrier Frontenac - Claudia Fortier)

Le Cercle de fermières Saint-Noël de Thetford Mines a célébré la semaine dernière son 50e anniversaire de fondation en tenant une exposition spéciale à son local de la rue Monfette Est. Un dîner avec invités spéciaux a aussi été offert aux membres.

La première rencontre de ce cercle de fermières a eu lieu le 4 octobre 1972. À l’époque, environ 95 dames s’étaient déplacées pour l’occasion à la sacristie de l’église Saint-Noël. C’est en 2006 qu’il a déménagé dans son local actuel de la rue Monfette Est. Il a attiré par le passé au-dessus de 150 membres à la fois et en compte aujourd’hui 90.

Lisette Garneau, Huguette Marois, Doris Turcotte et Rolande Bolduc
Hectorine Marois

Lors du dîner, l’organisation a souligné l’apport de cinq dames faisant partie du cercle depuis les débuts, soit Hectorine Marois et sa fille Huguette Marois, Lisette Garneau, Doris Turcotte et Rolande Bolduc. « Cette activité visait aussi à remercier toutes nos membres pour le travail bénévole qu’elles ont donné au fil des ans ainsi que leur solidarité. Nous ne pourrions pas exister sans elles », a affirmé la présidente du conseil d’administration, Lucie Jacques.

Cette dernière a ajouté qu’avec les années, le cercle continue de prospérer et d’évoluer afin de s’adapter à la société toujours en progression. Il a en effet dépassé l’élément de nécessité afin d’intégrer l’ingéniosité et la créativité. « Nous devons nous démarquer en faisant preuve de dynamisme pour recruter de nouvelles membres et d’assurer sa pérennité. Il ne faut pas craindre d’innover et de sortir des sentiers battus tout en se rappelant notre mission et les valeurs qui nous inspirent. Si le passé est garant de l’avenir, je peux dire que notre cercle va poursuivre ses activités encore plusieurs années. »

Enfin, notons que la mission des cercles de fermières est l’amélioration des conditions de vie de la femme et de la famille, ainsi que la préservation et la transmission du patrimoine culturel et artisanal. Ils comptent plus de 30 000 membres, représentant la plus grande association féminine au Québec.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires