« Le monde est beau » à Pontbriand!

ARTS. La 5e édition du festival « Pour l’amour du monde » sur le site du Versant-la-Noël à Pontbriand s’est tenue du 7 au 10 août. Une programmation des plus captivantes était proposée aux visiteurs sur les thèmes de l’amour, la tolérance, le respect des différences, ainsi que l’ouverture d’esprit.

L’événement a pris son envol avec la finale du concours de chansons exclusivement réservé aux jeunes de la région âgés de 15 à 25 ans. Les six finalistes devaient interpréter ou écrire des chansons qui évoquent la fraternité universelle, l’amitié, la solidarité, l’engagement, le respect, la splendeur du monde, et bien sûr, l’amour.

La talentueuse Marie-Michèle Sylvain a remporté la première position dans la catégorie « Interprète », mettant ainsi la main sur le grand Prix Desjardins d’une valeur de 500 $. Dans la catégorie « Auteur-compositeur », le premier Prix Voluntas, également d’un montant de 500 $, a été remis à Jean-Mathieu Houde pour ses magnifiques créations.

Vendredi soir, c’est devant une salle comble que le chanteur Étienne Drapeau a offert ses plus grands succès dans le cadre de son spectacle intitulé « Le monde est beau ». « Nous sommes extrêmement fiers de recevoir un artiste comme M. Drapeau à Pontbriand. Ce dernier est un modèle exceptionnel pour nous tous puisqu’à travers ses chansons, il transmet un message d’amour dans tout ce qu’il y a de plus beau », a souligné Robert Lebel, organisateur de l’événement et fondateur du site Versant-la-Noël.

Charismatique, drôle et émouvant, l’artiste, accompagné de ses trois musiciens, a su toucher son auditoire droit au cœur et lui faire vivre une soirée mémorable. Il est d’ailleurs très proche de ses spectateurs et n’a pas hésité à interagir avec eux à de nombreuses reprises, le tout avec beaucoup d’humour. Enfin, pour clore la soirée, la troupe de danse Léa Fillion est montée sur scène pour présenter son fascinant numéro « Son et lumière ».

Samedi dans la matinée, les enfants ont eu la chance de découvrir « La Cachette à contes ». En pigeant des mots et des images, ils ont pu créer leur propre histoire avec l’aide de deux conteuses dynamiques. « Nous tenons à ce que toutes les générations se sentent interpellées par l’événement. En effet, il est important d’organiser des activités intéressantes pour toutes les tranches d’âge », a d’ailleurs mentionné M. Lebel.

En soirée s’est tenu l’impressionnant spectacle « Chœur à cœur » qui comptait 45 choristes et 22 chanteurs harmonisant musique, chant et art de la scène. Enfin, dimanche, les visiteurs ont pu assister à la célébration « Pour l’amour du monde » et se laisser bercer par la musique apaisante du Quatuor Boréal. Avec son répertoire classique teinté de mélodies contemporaines, ce quatuor a su offrir à son auditoire un fabuleux moment de détente.

Il est aussi important de souligner la présence de huit artistes peintres qui ont créé collectivement, tout au long du festival, une magnifique fresque intitulée « Grandeur nature » sous la direction du peintre Serge Hémond. « Cette peinture représente le chemin de Compostelle qui a pour essence même l’amour, la tolérance et le respect de l’autre, ce qui rejoint particulièrement le thème du festival » a-t-il indiqué.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires