Meurtre à Victo : l’accusation la plus grave contre un Drummondvillois

Par cthibodeau

JUSTICE. Emmené vers 8 h 30 par les policiers au palais de justice de Victoriaville, Jean-François Toupin-Houle, 24 ans de Drummondville, a comparu vers 10 h 15, jeudi, par visioconférence devant la juge Dominique Slater qui prenait place à Trois-Rivières en rapport avec la mort violente d’une jeune femme de 22 ans.

Il fait face à la plus grave accusation du Code criminel. La greffière a procédé à la lecture du chef d’accusation. Le Drummondvillois est accusé «le ou vers le 27 juillet 2016, à Victoriaville, d’avoir causé la mort de Judith Élémond Plante, commettant ainsi un meurtre au premier degré, l’acte criminel prévu à l’article 235 du Code criminel».

Avant le début de l’audience, le procureur aux poursuites criminelles et pénales, Me Jean-Philippe Garneau, a indiqué à la juge Dominique Slater de la Cour du Québec que rien ne permettait de croire que l’homme n’est pas apte à comparaître.

Après la lecture du chef d’accusation, la juge Slater a demandé à l’accusé s’il avait consulté un avocat. Jean-François Toupin-Houle a répondu par la négative. La juge lui a alors fait savoir que Me Matthieu Poliquin, un avocat de l’aide juridique, allait se rendre à sa rencontre.

Voilà pourquoi la présidente du Tribunal a ajourné la comparution, le temps de permettre à l’avocat de rencontrer son client. Ce qu’il a fait en avant-midi. L’audience doit reprendre à 14 h.

À la sortie de la salle d’audience, le représentant du ministère public s’est adressé aux médias. Me Garneau a confié que la preuve recueillie jusqu’ici a mené au dépôt de l’accusation de meurtre au premier degré. «Pour l’instant, avec l’information que nous avons, tout nous porte à croire que l’accusation est bien fondée», a-t-il indiqué, tout en expliquant, à ce stade-ci, ne pouvoir élaborer davantage sur les circonstances du drame.

«Éventuellement, lorsque la preuve aura été divulguée à la défense et qu’on aura franchi l’étape de l’enquête caution, je pourrai peut-être répondre à ces interrogations», a précisé Me Jean-Philippe Garneau.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires