Opération policière à Victoriaville : plus de 11 000 comprimés saisis

Par cthibodeau
Opération policière à Victoriaville : plus de 11 000 comprimés saisis
Les trois individus toujours recherchés

Des stupéfiants, des armes, des véhicules et de l’argent comptant, bref, la Sûreté du Québec vient de dresser le bilan de son opération Macramé menée, jeudi, et visant le démantèlement d’un important réseau de trafic de stupéfiants opérant au Centre-du-Québec, mais principalement à Victoriaville.

« En exécutant 25 mandats de perquisition, les policiers ont saisi, en matière de stupéfiants, 160 kg de cannabis, plus de 11 000 comprimés de méthamphétamine, 148 plants de cannabis, 1 kg de cocaïne et plus de 20 000 $ en argent canadien », a précisé le sergent Hugo Fournier, porte-parole de la SQ.

Les forces de l’ordre ont aussi procédé à la saisie de cinq véhicules, plusieurs armes à feu et armes blanches, des documents, des appareils électroniques comme des cellulaires et des clés USB, de même que des équipements servant à la production et à la vente de stupéfiants.

« Il s’agit d’un bilan complet, les policiers ont terminé cette nuit vers 1 h 30 », a souligné le sergent Fournier, vendredi matin.

L’opération Macramé a permis l’arrestation, jeudi, de 22 individus, dont 21 qui ont comparu à Victoriaville. Aucun d’eux n’a pu, pour le moment, recouvrer sa liberté.

Certains reviennent en Cour aujourd’hui (vendredi). Il s’agit de Nathalie Boulet et d’Alex Champeau-Tessier.

Certains autres seront de retour, lundi, ou mardi, comme c’est le cas pour la présumée tête dirigeante du réseau, Tommy Michel.

Par ailleurs, la SQ recherche toujours trois individus dans cette affaire : Samuel Bourassa, 21 ans, de Bécancour, Roger Desrochers, 56 ans, de Sainte-Clotilde-de-Horton, et Jean-Philippe Avoine, 28 ans, de Victoriaville.

Toute information sur les allées et venues de ces trois individus recherchés peut être transmise à la Centrale de l’information criminelle au 1 800 659-4264.

Avec cette frappe, la SQ affirme avoir anéanti ce réseau, dont les membres, note la police, n’hésitaient pas à utiliser la violence, l’intimidation et les menaces pour contrôler la vente de stupéfiants.

À lire: La plus grande opération policière jamais vue dans la région de Victoriaville

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires