Raphaël Baril parmi l’élite canadienne

THETFORD. En mai dernier, le Thetfordois Raphaël Baril devenait Champion québécois junior en vélo de montagne. Une vilaine blessure à l’entraînement au début août a toutefois ralenti son élan juste avant sa participation à la Coupe du monde au Mont-Sainte-Anne.

Ce n’était que partie remise toutefois pour l’adolescent de 17 ans qui a été sévèrement blessé au bassin. Il devrait d’ailleurs bientôt reprendre l’entraînement en vue de la fin de saison 2014 sur le circuit de compétition de vélo de montagne.

Avant cet obstacle, l’étudiant en sciences de la nature au Cégep de Thetford a tout de même réussi à se positionner parmi les meilleurs de son sport au Canada. Après avoir remporté le titre de Champion junior au Québec à Bromont, il a été invité à faire partie de l’équipe provinciale pour les Championnats canadiens disputés en Colombie-Britannique au début du mois de juillet.

En lice dans la catégorie « junior expert » lors de ces championnats, Raphaël a terminé huitième à Panorama Mountain en raison d’une crevaison près de l’arrivée. Il aurait pu terminer dans les quatre premiers sans ce contre-temps. Par la suite, il est arrivé 13e à la compétition située à Sun Peaks Mountain. Avec ce résultat, il a pu obtenir une place sur l’équipe canadienne de Coupe du monde. C’est malheureusement lors d’une pratique pour cet événement qu’il s’est blessé au bassin.

 

Une rapide ascension

Raphaël Baril ne fait du vélo de montagne que depuis quatre ans, dont seulement trois ans dans des compétitions diverses. « J’ai vu quelqu’un en faire au Vélos centre-ville et ça m’a donné la piqure. J’ai regardé plusieurs vidéos sur Internet et je l’ai ensuite essayé. Je me suis rendu compte que j’avais de la facilité là-dedans. L’année d’après, je m’achetais un vélo. »

Selon lui, pour être bon dans son sport, il faut avant tout être fort physiquement, tout en étant agile et rapide. Son entraînement se fait principalement à deux heures d’ici, à Bromont, où il voyage quelques fois par semaine. « Je m’entraîne une dizaine d’heures par semaine. Je descends les pentes et je me pratique dans les pistes techniques. Durant la semaine, je m’entraîne aussi en gymnase à Thetford Mines », raconte le jeune cycliste.

La catégorie junior se termine cette année pour Raphaël qui aura 18 ans en novembre. Il espère plus tard se classer parmi les meilleurs de son sport au Canada. « L’année prochaine, je monte de catégorie avec les seniors de 19 à 29 ans. J’aimerais faire toutes les coupes du monde en tant que senior. C’est sûr que mon objectif à long terme c’est d’être champion canadien. »

Et pourquoi pas une participation aux olympiques? « Le "downhill" ne fait pas encore partie des Jeux olympiques d’été, mais comme on l’a vu avec les sports extrêmes introduits aux jeux d’hiver, c’est possible qu’il le soit éventuellement. C’est sûr que ce serait quelque chose à viser pour moi », conclut Raphaël.

Pas pour les peureux!

La descente de vélo de montagne consiste à dévaler les pentes rocheuses situées dans une montagne et dans le bois. On y retrouve des racines d’arbre et des sauts pour rendre le sport plus périlleux. Les descentes se font à environ 70 km/h.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires