Québec autorise les rassemblements privés de 20 personnes pour les vaccinés

Par Sébastien Roy
Québec autorise les rassemblements privés de 20 personnes pour les vaccinés
Christian Dubé, ministre de la Santé et des Services sociaux. (Photo : Photo - Archives)

Le gouvernement du Québec autorisera les rassemblements privés de 20 personnes à compter du 23 décembre si l’ensemble d’entre elles sont vaccinées.

Cet assouplissement sanitaire a été annoncé le 7 décembre lors d’un point de presse regroupant le ministre de la Santé, Christian Dubé, le directeur national de santé publique, Horacio Arruda et le directeur de la campagne de vaccination, Daniel Paré.

Les autorités ont mentionné se fier à la responsabilité des Québécois. « Malgré les incertitudes, il est important de récompenser les Québécois pour l’excellent travail au niveau de la vaccination et du respect des règles », a indiqué M. Dubé, précisant qu’aucun autre assouplissement des mesures sanitaires n’est prévu pour le moment.

Celui-ci a expliqué la décision de la Santé publique par le fait que malgré la hausse hebdomadaire de cas de 20 à 25 %, les hospitalisations demeurent stables.

Par ailleurs, M. Dubé a également annoncé un élargissement de l’accès à la troisième dose du vaccin contre la COVID-19. Les travailleurs du domaine de la santé, les personnes aux prises avec une maladie chronique ou un autre problème de santé qui les mettent à risque de développer des complications si elles attrapent la COVID-19, les femmes enceintes et les gens qui vivent dans des communautés éloignées peuvent désormais prendre un rendez-vous.

De plus, les citoyens de 60 ans et plus pourront faire de même à partir du mois de janvier. Le délai s’explique par le fait que les autres catégories représentent un million de personnes supplémentaires à vacciner et que le gouvernement dispose de moins de vaccinateurs qu’au plus fort de la campagne de vaccination.

En terminant, précisons que la situation entourant le variant Omicron n’est pas inquiétante pour le moment selon les autorités. Selon M. Dubé, quelque 900 cas ont été criblés le 30 novembre et aucun ne s’est avéré être le nouveau variant. « Par contre, quelques cas sont sous investigation et la situation pourrait changer rapidement », a-t-il dit.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires