Pornographie juvénile : un Disraelois reçoit sa sentence

Pornographie juvénile : un Disraelois reçoit sa sentence
Palais de justice de Thetford Mines (Photo : Courrier Frontenac - Jean-Hugo Savard)

Le Disraelois Louis Grégoire a écopé, le 16 décembre dernier au palais de justice de Thetford Mines, d’une peine totale de 48 mois d’emprisonnement pour différents crimes en lien avec de la pornographie juvénile et pour avoir manqué à l’une de ses conditions de mise en liberté.

L’homme de 59 ans avait été arrêté le 29 janvier 2020 par des enquêteurs spécialisés en matière d’exploitation sexuelle des enfants sur Internet de la Sûreté du Québec. Les policiers avaient réalisé une perquisition au domicile de Grégoire et du matériel informatique avait été saisi.

Il avait été déclaré coupable de trois chefs d’accusation, soit avoir accédé, avoir eu en sa possession et avoir distribué de la pornographie juvénile. En raison de la détention provisoire accordée, au moment de sa sentence, il lui restait 36 mois et 13 jours à purger dans ce dossier. Louis Grégoire a également écopé de quatre autres mois de détention pour avoir omis de se conformer à une condition de son ordonnance de mise en liberté qui lui interdisait d’utiliser ou de posséder un ordinateur ainsi que d’avoir accès à Internet ou à tout autre réseau numérique. 

Son nom sera inscrit sur le registre des délinquants sexuels pour une période de 20 ans. L’application de l’article 161 du Code criminel sera d’une durée de dix ans. Celui-ci interdit à ceux ayant commis ce type de crime de se retrouver en présence de jeunes de moins de 16 ans et de communiquer avec eux par quelque moyen que ce soit. 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires