La prolongation néfaste à l’Assurancia

La prolongation néfaste à l’Assurancia

Dans la défaite

L’Assurancia de Thetford a laissé filer une avance de deux buts avant de s’incliner 3-2 en prolongation, vendredi dernier, contre les Éperviers de Sorel-Tracy. La série demi-finale quatre de sept est maintenant égale avec une victoire de chaque côté. Avec ce gain, les Éperviers reprennent l’avantage de la patinoire qu’ils avaient perdu à la suite du premier match.

C‘est un but de Maxime Charron après seulement 42 secondes de période supplémentaire qui a fait la différence. Avec moins de sept minutes à écouler au dernier tiers, l’Assurancia semblait voguer vers une victoire, mais pas avant que les Éperviers marquent deux fois dans l’intervalle de 64 secondes pour créer l’égalité.

«Ce premier but a été tellement bizarre que ça nous a comme coupé les jambes. La rondelle a bondi sur la glace avant d’arriver au but pour finalement toucher le haut du filet», a résumé Pierre-Luc Lessard.

Sur le second but des visiteurs, Gabriel Girard a cédé sur une échappée d’Étienne Brodeur, mais le numéro 16 est d’avis que cette situation n’aurait jamais dû se produire. «On aurait dû mieux réagir. Sur la remise en jeu, les défenseurs auraient dû être plus prêts qu’ils ne l’étaient.»

Gabriel Lemieux à la période médiane et Christophe Losier en début de troisième avaient donné une priorité de deux buts à Thetford.

Malgré la défaite, l’Assurancia n’a pas disputé une mauvaise partie. «On n’avait pas notre meilleure exécution en première période, mais ça faisait une semaine qu’on n’avait pas joué. Jusqu’avant leur premier but, on les dominait alors qu’ils n‘avaient pratiquement pas eu de chances de marquer et pour notre part, je dirais que pour la première fois des séries, on a manqué un peu d’opportunisme», de mentionner Pierre-Luc Lessard en faisant référence aux 45 tirs au but en direction de Karel St-Laurent.

Par contre, l’arrière de l’Assurancia était d’accord pour dire que l’équipe devra être meilleure pour le prochain affrontement. «On n’a pas joué notre meilleur match des séries. On n’avait pas l’émotion qu’on a vue dans notre première série et dans le premier match à Sorel-Tracy.»

À sa première saison dans la Ligue nord-américaine de hockey, Pierre-Luc Lessard s’est bien adapté et il s’est rapidement élevé au niveau de l’élite. Jusqu’à maintenant, il se dit très satisfait de ses performances. «J’ai souvent le mandat de jouer contre les meilleurs trios adverses. Je ne dirais pas que dans les séries j’ai un mandat plus défensif, mais je me concentre plus sur ma défensive en apportant une touche offensive quand je joue en avantage numérique.»

Retour à la normale

Après avoir disputé qu’une seule partie par week-end au cours des deux dernières semaines, tout reviendra à la normale cette semaine avec deux rencontres au programme. Une situation qui est loin de déplaire à Pierre-Luc Lessard. «Ça va faire du bien de jouer deux matchs dans une fin de semaine. À une partie par semaine en séries, on dirait que c‘est plus difficile. En disputant deux parties collées, ça va faire monter l’émotion.»    

Cette série se poursuivra vendredi au Colisée Cardin de Sorel-Tracy pour le troisième affrontement et le lendemain, les deux équipes se retrouveront sur la patinoire du Centre Mario Gosselin à Thetford Mines pour le match numéro quatre.