Lancement d’un projet de semences biologiques

Lancement d’un projet de semences biologiques

Crédit photo : Courrier Frontenac - Claudia Fortier

Le Comité de développement agroalimentaire des Appalaches (CDAA) a officiellement lancé, le lundi 11 juin, son projet de production de semences biologiques sur le site de l’incubateur agroalimentaire dans le secteur Sacré-Cœur-de-Marie à Adstock.

L’objectif principal de ce projet est d’assurer des revenus à l’incubateur. «Comme moyen d’autofinancement, nous voulions donner naissance à une production novatrice», a expliqué la chargée de projet, Meggie Canuel-Caron.

La production de semences de légumes est un secteur peu connu qui gagne de plus en plus en popularité à travers le Québec. La demande des consommateurs pour une chaîne de production bioalimentaire, de la semence à l’assiette, plus locale et respectueuse de l’environnement place cette production en position avantageuse. «Nous voulons que davantage de maraîchers s’approvisionnement localement. Des semences locales, ce sont aussi des semences adaptées à notre climat», a soutenu Mme Canuel-Caron.

Parmi les produits qui devraient être transformés en premier, mentionnons la tomate, la courge, le poivron, le haricot, la betterave et la carotte. «Ce sera une première année d’apprentissage pour voir ce que nous sommes capables de produire. Le but est d’acquérir des connaissances transmissibles pour stimuler la filière des semences biologiques et de créer des partenariats. Nous ne rendrons pas le Québec autosuffisant par nous-mêmes», a souligné la chargée de projet.

Selon elle, par ses infrastructures et son rôle, l’incubateur agroalimentaire est bien placé pour stimuler cette filière. «Nous avons tous les équipements disponibles et comme il s’agit d’un organisme à but non lucratif, il sera possible de donner de bons prix aux maraîchers. Nous allons commencer à prendre de l’expérience pour avoir des semences de qualité. Nous allons travailler fort là-dessus.»

Pour l’instant, le projet nécessite la main-d’œuvre de la chargée de projet et d’une stagiaire. Toutefois, à long terme, il pourrait créer plusieurs emplois afin d’augmenter le volume de production.

Des partenaires financiers importants

Un montant de 82 000$ a été nécessaire pour lancer ce projet de production de semences biologiques. Ainsi, le Fonds de développement des régions et des groupes de Desjardins a contribué pour une somme de 42 000 $ et un montant de 40 000 $ a été accordée dans le cadre du Fonds d’appui au rayonnement des régions du ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire.

Le financement obtenu permettra au CDAA d’acquérir les équipements nécessaires à la production de semences de légumes biologiques, d’adapter le bâtiment de service à cet effet et de faire l’achat d’un système d’irrigation approprié. En effet, l’entreposage bisannuels requiert le chauffage hivernal du bâtiment et le fonctionnement de la chambre froide à l’année. Le système d’irrigation doit aussi être adapté pour permettre un arrosage au goutte-à-goutte primordial au séchage des semences au champ. De plus, l’une des deux serres servira exclusivement à ce projet afin de réussir une production rentable et de qualité.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar