Le Cégep de Thetford et l’E2RT s’associent pour innover

Le Cégep de Thetford et l’E2RT s’associent pour innover

Les locaux de l’E2RT peuvent accueillir un total de sept étudiants à la fois.

Le Cégep de Thetford a annoncé, le mardi 5 septembre, un tout nouveau partenariat avec l’Espace entrepreneuriat région de Thetford (E2RT) afin de permettre à ses étudiants du programme Techniques de la plasturgie une immersion en espace entrepreneurial. 

Celui-ci vise à délocaliser tout le volet design et conception de la formation dans les locaux de l’E2RT situés sur la rue Notre-Dame Ouest. Les entreprises du domaine de la plasturgie pourront confier leurs mandats de conception aux étudiants de troisième année du programme. Ces derniers pourront ainsi travailler sur de véritables projets et côtoyer dans leur quotidien des entrepreneurs présents et en devenir.

La formation en milieu de travail et la collaboration avec l’E2RT représentent la moitié des 1470 heures rattachées au domaine de la plasturgie. Comme il était difficile de trouver un poste de travail en entreprises pour le volet conception, le Cégep de Thetford a donc décidé d’innover en créant son propre bureau s’inspirant d’une réelle firme d’ingénierie.

«Nous sommes les premiers au Québec à faire cela, souligne Andro Vachon, professeur dans le programme de plasturgie. Trois choses étaient importantes pour nous, que ce soit gagnant autant pour les entreprises, que les étudiants et le Cégep. Nous voulions aussi recréer un environnement de travail réel. La seule différence étant qu’un enseignant les accompagnera tout au long de leur formation. Enfin, nous voulions créer des liens étroits entre nos étudiants et les entreprises pour que ce soit plus facile pour eux par la suite d’entrer sur le marché du travail.»

Objectif : se démarquer

Pour le directeur général du Cégep de Thetford, Robert Rousseau, cette collaboration vient démontrer la vision moderne de son établissement d’enseignement. «Nous avons un projet d’apprentissage en milieu de travail dans notre programme en plasturgie qui permet aux étudiants de passer 50 % de leur formation en entreprise. Quand nous l’avons créé il y a deux ans, nous étions les premiers au Québec. Pour le volet conception, on cherchait une manière différente de faire les choses parce que c’était complexe d’amener les étudiants en faire dans des entreprises qui sont essentiellement des PME dans ce domaine», explique M. Rousseau.

L’E2RT, qui s’était déjà proposé afin de collaborer à ce type de projet avec le Cégep, est donc devenu l’endroit tout désigné. «Nous en sommes arrivés à un concept dans lequel nous avons fait le choix de délocaliser une partie de la formation. L’objectif est d’avoir des étudiants mieux formés, mais aussi qu’ils soient dans ce milieu pour développer leur esprit entrepreneurial», a poursuivi le directeur.

Pour le président de l’E2RT, Frédéric Paré, cette collaboration renforce ainsi son rôle d’un Hub (point central) innovant régional. «Le but est de devenir le centre de l’écosystème entrepreneurial de la région. Ce que l’on pense, c’est qu’en innovation, nous avons énormément à apporter avec un partenariat de ce type-là et les retombées seront directes pour nos entreprises. On pourra voir toutes sortes d’innovation émerger de ce projet.»

Notons que d’autres programmes du Cégep de Thetford bénéficient de cette collaboration entre l’établissement d’enseignement et l’E2RT, soit Techniques de l’informatique, Techniques de comptabilité et de gestion, ainsi que Gestion de commerces.