Lettre ouverte à Marc-Alexandre Brousseau, maire de Thetford Mines

Lettre ouverte à Marc-Alexandre Brousseau, maire de Thetford Mines

Bonjour Marc-Alexandre,

Je m’appelle Yv Bonnier Viger. Je suis médecin spécialiste en santé publique et médecine préventive. D’un point de vue professionnel, je connais bien les effets de l’amiante et les maladies qu’elle cause.

J’ai aussi vécu de très près la souffrance qu’elle inflige aux personnes atteintes et à leurs familles. Ghislaine, ma conjointe, a reçu un diagnostic de mésothéliome en avril 1999 et est décédée en janvier 2002. Nous avons vécu 30 ans ensemble et l’amiante nous a privés, nos trois filles et moi, de sa présence depuis ce temps. Tu sais bien que je ne suis pas le seul à avoir vécu cette tragédie. L’amiante, ce n’est pas seulement une question de statistiques et d’économie. C’est un matériau plein de possibilités, mais que l’on ne peut manipuler de façon sécuritaire que dans un laboratoire.

J’ai lu dans Le Soleil, le 18 mars dernier, sous la plume de Ian Bussières, puis dans le Courrier de Frontenac, le 12 mars, sous la plume de Jean-Hugo Savard, que tu avais demandé la démission de Philippe Lessard, directeur régional de santé publique de la Chaudière-Appalaches. Je connais bien Philippe pour avoir travaillé comme médecin sous sa direction et être maintenant moi aussi directeur régional de santé publique, mais pour la Gaspésie et les Îles-de-la-Madeleine.

Récemment, les 17 directrices et directeurs régionaux de santé publique du Québec ont informé le gouvernement fédéral qu’ils s’opposaient à ce que les résidus miniers soient exclus du règlement qui interdit l’utilisation et le commerce de l’amiante au Canada. Juste au Québec, les 800 millions de tonnes de résidus contiennent de 10 à 40 % de fibres d’amiante que l’on pourrait remettre en circulation si on commence à jouer là-dedans. Philippe a été le premier à défendre les intérêts de la population de Thetford Mines dans nos discussions. En effet, son devoir de protéger la santé de la population ne se résume pas à l’exposition à l’amiante, mais aussi au bien-être et aux conditions de vie des personnes qui doivent vivre dans cet environnement. Nous sommes tous sensibles à cette situation.

Je suggère que nous arrêtions de nous chicaner sur la dangerosité de l’amiante. C’est un produit toxique et mortel qui, comme le tabac, ne tue pas tout le monde. Mais nous sommes pris avec. Qu’est-ce qu’on peut faire pour ramener des emplois et le plaisir de vivre à Thetford? C’est de ça qu’on devrait discuter. Qu’est-ce qu’on peut faire de ces millions de tonnes de résidus pour qu’ils cessent de nous menacer? Les compagnies et les aventuriers qui ont fait des fortunes sur le dos des travailleurs et travailleuses de la région ne sont certainement pas la réponse.

L’héritage laissé à la population de Thetford, d’Asbestos, de Broughton et les autres municipalités de la région est un fardeau qui doit être partagé par toute la population du Canada. Laisser miroiter que l’on peut faire encore de l’argent avec ça, c’est encore berner la population.

Par exemple, produire du magnésium à partir des résidus miniers est une bonne idée. Ça détruit la fibre d’amiante. Mais pour que le procédé ne vienne pas encore empirer l’environnement avec des dioxines, pour disposer en toute sécurité de la silice qui restera comme sous-produit et pour nous assurer que les personnes qui travailleront dans ce processus industriel puissent le faire en toute sécurité, il faut investir dans la recherche et des équipements qui font exploser les coûts. Ce n’est pas rentable. Mais ça reste une bonne solution de décontamination. Cela pourrait aussi créer plusieurs emplois pour plusieurs dizaines d’années. Mais laisser croire que les entrepreneurs et autres aventuriers locaux pourraient en tirer profit, c’est de la foutaise. Il faut que les gouvernements fédéral et national investissent massivement dans la décontamination planifiée et sécuritaire de la région.

Alors, Marc-Alexandre, au lieu de nous chicaner et exiger la démission de personnes dévouées, qui font avec discernement et intelligence leur travail, relevons-nous les manches et proposons des solutions gagnantes à tous nos concitoyennes et concitoyens du Québec et du Canada. Tes petits-enfants pourront alors élever leurs familles dans un Thetford sain et prospère.

En toute collaboration,

Yv Bonnier Viger

Médecin spécialiste en santé publique et médecine préventive,
Directeur régional de santé publique de la Gaspésie et des Îles
Professeur, Département de médecine sociale et préventive, Faculté de médecine, Université Laval

 

Poster un Commentaire

18 Commentaires sur "Lettre ouverte à Marc-Alexandre Brousseau, maire de Thetford Mines"

avatar
Carole Laplante
Invité
Carole Laplante
Bien d’accord avec vos écrits M. Bonnier Viger mais l’autre soit dit médecin Lessard qui fait interdire des visites de 15 min. tout au plus à des touristes qui désirent voir le site de Black Lake , faire fermer des sentiers etc., c’est en mettre plus que le client en demande. Comme je l’ai déjà dit dans un précédent commentaire, j’ai passé les trois quart de ma vie entre deux mines (rue Smith) et je tiens debout encore. Croyez moi les spécialistes en santé publique se fichaient pas mal de nous. J’ai perdu aussi mon père à l’âge de 58… Read more »
Diane J'ai cques
Invité
Diane J'ai cques

J’espère que M. Brousseau va continuer sa campagne. Nous ne discutons pas ici de la dangerosité de l’amiante, mais bien du manque de jugement du médecin. Empêcher les gens de sortir d’un autobus pour visiter une mine qui n’est plus en fonction, laver les pneus de la”autobus… Faudrait peut-etre faire des statistiques sur le nombre de vie que ces mesures vont sauver?

Marc Labbé
Invité
Marc Labbé

Pourquoi ai-je l’impression que la gueguerre contre l’amiante ressemble plus à une “vendetta” qu’à des faits prouvés….
En passant, cher Dr. : Où avez-vous pêché qu’il reste entre 10 et 40% d’amiante dans nos “tailings”… Pas fort pour un chercheur scientifique .

Cela ne vous tenterait pas de démissionner vous aussi…

Isabelle Jacques
Invité
Isabelle Jacques

Tout simplement bravo et merci Dr Bonnier Viger au nom de ceux et celles qui comme moi…souffrent de la perte d’être cher faute d’avoir travaillé dans ces mines d’amiante . Quand la fibre décide de prendre le mauvais chemin…c’est trop tard. Et n’oubliez jamais qu’il n’y a pas que les ouvriers qui peuvent être atteint…il suffit que cette fibre décide de s’installer!

Julie Marcoux
Invité
Julie Marcoux

D’accord avec vous Dr Bonnier Viger, il faut oublier l’amiante et passer à autre chose… Mais, vous tous spécialistes de santé publique, quand demanderez-vous au législateur de bannir la cigarette? Elle a tué bien plus de monde que l’amiante…. Question d’être conséquents…..

Manon Rouleau
Invité
Manon Rouleau

Ok je suis partiellement d’accord avec toi mais qui va avoir l’idée de génie toi, non parce que tu critique alors que le maire et le député ont soumis une idée. Je propose d’ouvrir un laboratoire pour réduire les risques de l’amiante et on pourra ainsi vendre notre amiante sans danger pour eux comme pour nous. Ça polue moins que le pétrole.

David Charpentier
Invité
David Charpentier

À la fin de tout ces débats, hélas la population de Thetford reste non seulement avec le problème en entier, mais avec aucun moyen financier pour re-vamper l’ économie de la région et laisse les thetfordois à leurs sorts…Mais tous condamne la ville et ses habitants…pendant ce temps, tous les partis politiques confondus préfèrent regarder ailleurs. Ils l’ont tous fait pendant qu’ils étaient au pouvoir…ah les autruches ! !!

JMarcLeblond
Invité
JMarcLeblond
Bonjour Monsieur Bonnier Viger, Je suis en accord total avec Monsieur le Maire. Comme supposé médecin -expert, supporter que les résidus d’amiante chrysotile contiennent de 10 à 40 % d’amiante est totalement ridicule si l’on considère que la teneur moyenne de fibres dans la région est de 3 à 8 %. Je crois que vous devriez consacrer votre expertise à la différence de nocivité entre le chrysotile et les types de fibres d’amiante amphiboles qui ne sont pas produites au Québec et au Canada. Je crois que, dans le contexte politique actuel, les médecins, surtout spécialistes, devraient s’occuper de traiter… Read more »
j d vachon
Invité
j d vachon

bravo jm tu parle en connaissance

Alain Croteau
Invité
Alain Croteau

Deux de mes oncles on travailler toute les vie dans les mines amiante et il fesait de empochage de l’amiante dans les débuts où il n’avait pas de systèmes de filtration et il ne se voyait même pas à vingt pieds .
Il sont encore très en forme malgrés leur âge avancé et mon grand père est mort amiantosse à l’âge de 58 ans et n’a jamais travaillé dans ça et restait à une trentaine de kilomètres de la mines trouver erreur.

D. Bourbeau
Invité
D. Bourbeau
Y a-t-il un seul producteur, qu’il soit manufacturier, agricole ou minier qui rejetterait 40% de sa matière première aux déchets ? Ben, voyons-donc ! ! ! Et dire aux touriste que venir admirer nos paysages est dangereux pour leur santé est aussi ridicule que de dire à un gars de la Gaspésie que l’eau de mer est trop salée et nocive pour sa santé. Et en voulant attirer la pitié, vous avez oublié de nous dire quel rapport votre épouse a eu avec l’amiante. Est-ce que, comme la plupart des gens de sa génération, elle n’aurait pas été une bonne… Read more »
ALAIN PERRON-GRONDIN
Invité
ALAIN PERRON-GRONDIN
Emouvante cette demande d’agir en bons gars devant un bureaucrate bien terré dans ses tirroirs de bureaux, aucunement impliqué avec les gens de mon milieu que par distance à continuer de faire peur au monde, de cesser des visites de 15 minutes vitres baissées de ce qui nous a fait vivre pendant les 150 années. Nous ne sommes pas en chicane, nous sommes déçus de ces soi-disant savants, peureux qui fessent tout le temps sur le même clou à 50, 100,10,000 km de notre réalité quotidienne… pour nous dire que dans le fond nous vivons dans une région de pestiférés… Read more »
Rock Grondin
Invité
Rock Grondin

Si je comprends bien la logique du Dr Viger, qui est en Gaspésie, puisque le fleuve St-Laurent et son embouchure sont tellement polué que l’on serait mieux de ne plus acheter des produits de la pêche venant de la Gaspésie…… Donc je suis sûr monsieur Viger que vous allez faire interdire la pêche en Gaspésie ainsi que la baignade même pour seulement 15 minutes car la pollution du fleuve est cancérigène…….

j d vachon
Invité
j d vachon

ben non i fera pas ca

Johanne Grenier
Invité
Johanne Grenier

Si nous sommes au cœur du réacteur , comment se fait-il que la Santé Publique recommande -t-elle pas au gouvernement de fermer la ville et de nous expatrier ?

j d vachon
Invité
j d vachon

l amiante tellement dangeureuse.svp fermer la region.j ai 2 maison faite moi une offre raisonnable et elle seront propriete des gouvernement a la recommendation des dc lessard etvviger.

Regent Lavoie
Invité
Regent Lavoie
Félicitations Monsieur le Maire pour votre magnifique témoignage. Thetford Mines pourra t-il un jour éliminer les éléments toxiques qui l’empêche d’évoluer plus rapidement !!!! Si les Dr Lessard, Veillette et M. Yves Bonnier Viger, Directeur de la santé publique cherchent des dangers majeurs en santé publique, ce n’est pas à Thetford Mines qu’ils vont les trouver. Cherchez ailleurs chers Docteurs et directeur cela justifiera beaucoup mieux vos compétences et votre intelligence. Vous nous décevez énormément et vous devriez démissionner si vous n’êtes aucunement qualifiés pour occuper de tels postes. Aurez-vous le courage de le faire par vous même ou si… Read more »
Marc Labbé
Invité
Marc Labbé

Aventuriers???
Cie de la Baie d’Hudson, cela vous dit quelque chose…
En passant, la seule personne à avoir aventurier comme profession était un président de la-dite cie. Chic type en passant…