Des tornades sont rapportées près des Grands Lacs

CHICAGO — De violentes tempêtes, qui semblent avoir engendré de rares tornades en février, ont poussé les habitants du Midwest à se mettre en sécurité et ont laissé des dégâts et des pannes d’électricité dans quatre États des Grands Lacs, y compris dans la banlieue de Chicago, mettant fin à une période de températures estivales, parfois record.

Près de deux douzaines de tornades confirmées ou suspectées dans l’Illinois, l’Indiana, le Michigan et l’Ohio ont jonché les routes d’arbres déracinés et de branches brisées; déchiqueté les maisons et les granges; et éparpillé des débris dans les villes et les campagnes. Aucun blessé n’a été signalé, bien que la tempête ait eu lieu la nuit.

Dans le comté de Grand Blanc, près de Flint, une tornade confirmée ― la deuxième seulement enregistrée en février dans cette partie de l’État ― a endommagé des lotissements, déraciné des arbres et brisé des conduites de gaz aux premières heures de la journée de mercredi. Sa force a été évaluée à EF-2, avec des pointes de vent de 185 kilomètres/heure.

La police et les pompiers ont transféré les habitants menacés par une fuite de gaz vers une caserne de pompiers, et ils ont été autorisés à rentrer chez eux lorsqu’une compagnie d’électricité a effectué les réparations, ont indiqué les autorités.

«On signale encore de nombreux fils électriques tombés dans la région, a déclaré la police. Les maisons de la région ont subi des dégâts importants, mais personne n’a été blessé.»

À plus de 160 kilomètres au sud-ouest, une tornade confirmée a endommagé des maisons et des granges et fait tomber des arbres et des lignes électriques dans le comté de Calhoun, près de la ville de Marshall, ont indiqué le shérif et les autorités météorologiques.

Les sirènes d’alerte ont réveillé les habitants du centre de l’Ohio alors qu’une possible tornade frappait près de Columbus.

Les tempêtes ont détruit un hangar et endommagé des avions dans un petit aéroport du comté de Madison, entre Dayton et Columbus. Des arbres renversés ont fermé les routes de la région jusqu’à ce que les débris puissent être dégagés.

Au moins cinq autres tempêtes dans l’Ohio ont été confirmées comme tornades: dans les comtés de Montgomery et Greene, dans le sud-ouest de l’Ohio; à l’est de Columbus, dans les comtés de Franklin et Licking; à Hilliard, dans le comté de Franklin; à l’est de London, dans le comté de Madison et se terminant juste au sud de West Jefferson; et près de Springfield, dans le comté de Clark. Cette dernière était de catégorie EF-2.

À un moment donné, plus de 50 000 clients de l’Ohio et du Michigan ont été privés d’électricité mercredi, selon PowerOutage.us.

Le bureau du Service national de météorologie de Chicago a indiqué, via le média social X, qu’au moins onze tornades confirmées avaient touché le nord de l’Illinois, dont dix  dans la région de Chicago. 

À Geneva, dans la banlieue ouest de la ville, les tempêtes ont déraciné des arbres et laissé quelques maisons avec des fenêtres brisées et des portes arrachées mardi soir, a révélé le chef des pompiers Mike Antenore.

Les tempêtes ont fait suite à une chaleur inhabituelle dans une grande partie de la région ces derniers jours. Elles ont été suivies mercredi d’un retour à un temps hivernal, avec de la neige et des températures avoisinant les -6 degrés Celsius dans certaines zones. 

Les équipes des services météorologiques de toute la région tentaient de confirmer les rapports de tornades. Une tornade présumée a traversé la banlieue sud de Chicago ― de Calumet City, dans l’Illinois, à East Chicago et Gary, dans le nord-ouest de l’Indiana ― avant de se diriger vers le lac Michigan sous la forme d’une trombe, a déclaré Kevin Doom, météorologue au service météorologique.

La tornade de Grand Blanc n’est que la deuxième tornade de février dans la partie du Michigan couverte par le bureau du Service national de météorologie de Détroit depuis le début des relevés en 1950, après celle du comté de Wayne le 28 février 1974, a indiqué le service météorologique.

Le temps chaud et les violentes tempêtes, y compris des grêlons de 2,5 centimètres de diamètre, de mardi et mercredi sont inhabituels pour la région à cette période de l’année, a indiqué le météorologue Dave Kook du bureau du service météorologique de Détroit.

«Ce n’est pas du tout typique de la fin février, a-t-il déclaré. En fait, c’est un mois d’avance sur le calendrier pour le sud-est du Michigan.»

Robert Trapp, professeur et directeur de l’École de la Terre, de la Société et de l’Environnement à l’Université de l’Illinois à Urbana-Champaign, a souligné que les tornades de février dans l’État sont «rares, mais pas sans précédent». 

Selon des données remontant à 1955, quatre tornades de catégorie EF-1 ont touché le sol de l’État le 28 février 2017, tandis qu’une tornade de catégorie EF-2 a été enregistrée le 28 février 1974, a indiqué M. Trapp. 

Les tornades dans le Michigan ont été rarement signalées au cours de la première semaine de mars, ne se produisant qu’en 1956, 1961, 1976 et 1983. Elles sont plus fréquentes pendant tout le mois de mars. 

Le bureau du service météorologique qui couvre le sud-ouest et le centre de l’Ohio a enregistré des tornades hivernales presque chaque année depuis 2012.