Justin Trudeau part pour un voyage chargé au Rwanda, en Allemagne et en Espagne

Sarah Ritchie, La Presse Canadienne
Justin Trudeau part pour un voyage chargé au Rwanda, en Allemagne et en Espagne

OTTAWA — Le premier ministre Justin Trudeau s’est envolé pour un voyage international de 10 jours, où le conflit russo-ukrainien devant être au centre des préoccupations.

Il se rendra d’abord à Kigali, au Rwanda, mardi soir, pour rencontrer les chefs de pays du Commonwealth pour la première fois depuis 2018. Le Canada prévoit de promouvoir le soutien à l’Ukraine et la condamnation de la Russie lors des réunions.

M. Trudeau voyagera également en Allemagne pour le sommet du G7, puis à Madrid pour un sommet de l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN).

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky prévoit s’adresser aux dirigeants lors de ces deux sommets, alors qu’il continue de rencontrer les leaders mondiaux pour demander un soutien financier et militaire.

Les dirigeants de l’OTAN seront rejoints par des délégations de la Suède et de la Finlande, qui ont toutes deux demandé à rejoindre l’alliance à la suite de l’invasion de l’Ukraine par la Russie. Des dirigeants du Japon et de la Corée du Sud ont annoncé leur intention d’y assister.

Justin Trudeau participe également à une réunion bilatérale avec le premier ministre espagnol, Pedro Sánchez, au cours de son itinéraire chargé.

M. Trudeau prévoit d’être de retour au pays à temps pour les célébrations de la fête du Canada le 1er juillet.

Il a terminé une période d’isolement de 10 jours qui s’est déroulée entre son retour du Sommet des Amériques à Los Angeles le 11 juin et son départ pour ce voyage-ci.

Le bureau du premier ministre indique qu’il a commencé à ressentir des symptômes de la COVID-19 le 11 juin, mais pas avant son arrivée au Canada. Son avion a atterri à Ottawa à 20 h, selon son itinéraire public.

Il a été testé positif à la COVID-19 le 13 juin, mais son isolement aurait commencé deux jours plus tôt, lorsque ses symptômes ont commencé.

Selon une version du 22 mai du décret sur la COVID-19, les voyages internationaux sont considérés comme présentant un risque plus élevé par le gouvernement canadien, car les voyageurs pourraient introduire de nouveaux variants du virus au pays. 

Par conséquent, ceux qui sont complètement vaccinés sont censés surveiller leurs symptômes pendant 14 jours après leur retour d’un voyage international, et si des symptômes se développent, ils devraient informer la santé publique, puis commencer 10 jours d’isolement. C’est le double de la période d’isolement exigée par la Santé publique de l’Ontario pour ceux dont le test est positif dans la province.

M. Trudeau avait également testé positif à la COVID-19 en janvier.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest