Arrestations et perquisition en matière de stupéfiants à Thetford Mines

Arrestations et perquisition en matière de stupéfiants à Thetford Mines

Police

Crédit photo : Archives

Les policiers de la Sûreté municipale ont effectué une perquisition en matière de stupéfiants dans un domicile de la 9e avenue, le samedi 5 mai vers 22 h. Trois personnes ont notamment été arrêtées lors de cette intervention.

Sur place, les sergents-détectives ont saisi du cannabis, de la cocaïne, de la résine de cannabis, du crack, ainsi qu’une quantité de poudre blanche servant à la fabrication de crack.

Jérôme Blais, un résident de Thetford Mines de 21 ans, a comparu au palais de justice le lundi 7 mai sous plusieurs accusations, dont production de crack, possession de cocaïne, trafic de cocaïne, possession de cocaïne en vue d’en faire le trafic, possession de cannabis et possession de résine de cannabis. Il est demeuré détenu et reviendra en cour le 14 mai pour son enquête sur remise en liberté.

Darren Dargy, un résident de Thetford Mines de 20 ans, a aussi comparu au palais de justice le lundi 7 mai sous une accusation de production de crack. Il est demeuré détenu à la suite de sa comparution et son retour en cour pour son enquête sur remise en liberté a été fixé au 14 mai.

La troisième personne arrêtée, une jeune adulte de 19 ans, a été relâchée en soirée à la suite de son arrestation.

Avertissement de la police

Le Service de police tient à rappeler que la consommation de «crack» cause très rapidement chez son utilisateur une forte dépendance autant physique que psychologique. Ce produit sous forme de petites roches blanches ou jaunâtres est obtenu à la suite d’un processus où la cocaïne et le bicarbonate de soude sont chauffés ensemble, permettant l’épuration de la cocaïne.

À cause de sa plus grande teneur en produit brut, le crack pourrait provoquer des effets et des dangers similaires à la cocaïne, mais de manière plus immédiate, plus violente et plus rapide. L’état dépressif qui lui succède est encore plus poussé. Sa consommation régulière peut entraîner des crises d’hallucinations, des comportements violents, des pensées suicidaires, des crises de paranoïa et un mal-être constant.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar