Pierre-Luc Daigle présente ses engagements pour Frontenac

Pierre-Luc Daigle présente ses engagements pour Frontenac

Le candidat libéral lors d'une visite en entreprise.

Crédit photo : Gracieuseté

Le candidat libéral de la circonscription de Lotbinière-Frontenac, Pierre-Luc Daigle, a présenté ses engagements électoraux. Il a affirmé vouloir se concentrer de façon particulière sur le défi de la main-d’œuvre au sein des entreprises, le développement des services de santé sur tout le territoire et la valorisation des sites miniers.

Depuis le début de la campagne électorale, M. Daigle dit avoir visité de nombreuses entreprises et que tous s’entendent pour dire que nous vivons présentement une pénurie de travailleurs. «Il est inconcevable que des entreprises soient obligées de refuser des contrats ou encore diminuer leur carnet de commandes à cause du manque de main-d’oeuvre. Je compte donc assurer la pérennité de nos entreprises avec des outils qui permettront de mieux intégrer et accueillir les travailleurs d’ailleurs. Je veux aussi simplifier les démarches d’embauche pour les travailleurs et les entreprises comme Canatal, Métallurgie Castech, DSD International ou la Boulangerie Saint-Méthode afin de diminuer les délais et permettre un meilleur arrimage. En collaboration avec les établissements d’enseignement, nous continuerons de développer des programmes de formation adaptés aux besoins du marché du travail afin de former des diplômés qui participeront au développement de notre économie», a déclaré Pierre-Luc Daigle.

Entourant le passé minier de la région, le candidat a indiqué avoir une position claire concernant la revitalisation des sites dans la MRC des Appalaches et son potentiel économique. «Je suis le seul candidat à faire front commun avec la région et défendre sérieusement le dossier de l’amiante. J’ai donc l’intention de profiter de l’expertise locale pour initier des projets de revalorisation des sites miniers permettant de traiter les résidus de façon sécuritaire et durable. Un projet similaire vient d’être annoncé dans la région d’Asbestos. Alors, s’il est possible de le faire ailleurs, nous voulons le faire ici aussi», a conclu M. Daigle.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar