Le premier match aux Blue Sox

Le premier match aux Blue Sox

Benoit Émond a donné un dur coup à l’adversaire avec son double de deux points en quatrième manche.

Crédit photo : Courrier Frontenac - Jean-Hugo Savard

Les Blue Sox ont entrepris dimanche leur série demi-finale face aux Cactus de Victoriaville en enlevant les honneurs du premier match par le pointage de 7-1 devant 416 spectateurs au stade Desjardins. Les Sox ont profité d’une quatrième manche de cinq points et d’une autre performance de Michel Simard au monticule pour prendre les devants dans cette série quatre de sept.

L’entraîneur Dominic Bolduc était satisfait de cette première victoire même s’il aurait aimé un peu plus d’attaque de la part de ses troupiers contre leur ancien coéquipier Moises Peña. «On aurait pu frapper plus, mais Moises a fait du bon travail. C’est le genre de lanceur, qui même quand il était avec nous, tu ne comprends pas pourquoi il ne se fait pas frapper. On a quand même bien fait, mais on aurait pu frapper plus que ça.»

Michel Simard a connu une autre bonne performance sur la butte où il n’a accordé que six coups sûrs. Il a retiré les onze premiers frappeurs à lui faire face avant que Pierre-Olivier Dostaler frappe un premier coup en lieu sûr pour les visiteurs. «Je suis très satisfait. On a pris les devants en première manche et c’était plaisant. Après ça, on avait un plan et on l’a respecté», a-t-il dit.

Celui-ci a accordé son seul point des séries jusqu’à maintenant en cinquième manche à la suite d’un ballon-sacrifice. «J’ai eu une baisse d’énergie, toutefois, c’est revenu correct en sixième. Ç’a peut-être moins bien été dans cette manche, mais ce que j’ai aimé, il a vraiment fallu qu’ils travaillent fort pour faire leur point. Je sentais que ce n’était pas facile et c’est plaisant quand tu vois ça même si tu donnes un point.»

Malgré cette première victoire, Dominic Bolduc voue un grand respect à la formation des Bois-Francs, surtout en raison de la présence de Francis Michel. «C’est un des rares lanceurs qui peut nous contenir. Ils ont de bons lanceurs, mais Francis Michel est capable de nous empêcher de frapper et c’est toujours difficile de frapper contre lui.»

En saison régulière, Francis Michel a remporté ses deux affrontements contre les Blue Sox. En 12 manches, il n’a permis que sept coups sûrs et un seul point mérité.

Michel Simard a connu une autre bonne performance sur la butte lors du match de dimanche. (Courrier Frontenac – Jean-Hugo Savard)

Une série expéditive

Les Blue Sox ont liquidé en trois parties les Cascades de Shawinigan en inscrivant pas moins de 40 points contre seulement deux pour les perdants. Ils ont remporté le premier et le troisième match par une marque identique de 9-0 à domicile et une écrasante victoire de 22-2 à Shawinigan. La formation de la Mauricie n’en était pas à une première dégelée de la sorte s’étant fait rosser par les Castors d’Acton Vale 24-0 plus tôt en saison régulière.

Il faut bien admettre que la troupe de Dominic Bolduc n’a pas eu d’opposition. «Sur papier, c’était tellement énorme comme différence et en plus leur seul lanceur qui pouvait nous tenir (Luis Munoz) était blessé tout comme leur joueur de troisième but et meilleur frappeur (Patrick Flageol), mais qui jouait quand même. On n’a pas tant essayé de gonfler le pointage, mais c’était impossible de ne pas faire de points en raison des lanceurs qu’ils envoyaient sur la butte», s’est défendu l’entraîneur.

Michel Simard et Philippe-Antoine Gagnon ont signé les deux gains par blanchissage, alors que Jonathan Paquet a mérité la victoire à Shawinigan. Dominic Bolduc l’a retiré après quatre manches puisque la marque était de 12-1. La situation a permis à l’entraîneur d’employer Manuel Bouffard, Alex Clavet et Dany Girard pour une manche chacun.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar