Psychiatrie : pas de réouverture à court terme

Psychiatrie : pas de réouverture à court terme

L’unité de psychiatrie de l’hôpital de Thetford Mines est fermée depuis le 17 janvier dernier.

Crédit photo : Courrier Frontenac – Jean-Hugo Savard

Bien que les démarches dans le but de rouvrir le département de psychiatrie de l’hôpital de Thetford Mines semblent aller dans la bonne direction, il est encore difficile pour le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) de définir un échéancier.

Rappelons que l’unité de psychiatrie est fermée temporairement depuis le 17 janvier dernier à la suite de la démission des trois psychiatres de l’établissement. Depuis, lorsqu’une personne nécessitant ce service se présente à l’urgence, son état de santé est évalué par les médecins de garde, mais aussi par un psychiatre consultant de Saint-Georges ou d’ailleurs dans la région et une infirmière de liaison en santé mentale.

Quoique plusieurs craignent la perte définitive de ce service, le CISSS-CA et son conseil d’administration ont récemment réitéré leur intention de régler la situation. «Le processus est en cours et va bon train. Le conseil d’administration s’est engagé à rouvrir la psychiatrie c’est pourquoi un comité directeur en ce sens a été créé. L’objectif est de mettre en place toutes les conditions gagnantes pour que cela arrive», a soutenu Michel Laroche, directeur du programme santé mentale et dépendance du CISSS-CA, en entrevue téléphonique avec le Courrier Frontenac.

Par ailleurs, mentionnons que trois sous-comités en sécurité, soins et services, organisation et recrutement médical, ainsi que climat de travail ont aussi été mis en place pour s’assurer que lorsque la psychiatrie sera rouverte, qu’elle soit à la fine pointe.

Pour ce qui est du recrutement, des entrevues ont été effectuées, mais aucune embauche officielle n’a encore eu lieu. «Il y a des gens qui terminent actuellement leur formation alors nous devrions, dans un avenir assez proche, avoir des candidats du Québec. Du côté du recrutement français, il y a des modalités auxquelles les candidats doivent se soumettre avant d’avoir leur accréditation», a expliqué le directeur du programme santé mentale et dépendance.

À terme, le CISSS-CA vise l’embauche de quatre psychiatres. «Au moment où il y en aura un, nous verrons quel service peut être mis en place tout de suite. Une chose est certaine, notre priorité est la réouverture», a conclu Michel Laroche.

À lire : Les trois psychiatres de l’hôpital de Thetford démissionnent
À lire : On craint la perte d’un service important
À lire : Laurent Lessard est mécontent de la décision des psychiatres
À lire : Le CISSS-CA se tourne vers l’international
À lire : Laurent Lessard préoccupé par la démission des psychiatres de l’hôpital