Psychothérapie dans la période post Covid-19

Publireportage
Psychothérapie dans la période post Covid-19

La récente pandémie de Covid-19 a eu des effets psychologiques importants sur la population. La recherche a mis en évidence l’impact sur le bien-être psychologique des groupes les plus exposés, notamment les enfants, les étudiants et les travailleurs de la santé, qui sont plus susceptibles de développer un trouble de stress post-traumatique, de l’anxiété, de la dépression et d’autres symptômes de détresse. De plus, la distanciation sociale et autres mesures sanitaires ont affecté la relation entre les personnes, et créé des divisions au sein de certaines familles et groupe d’amis. Alors, qu’en sera-t-il des besoins en psychothérapie dans la période post Covid-19 ?

Les effets psychologiques de la pandémie

À la suite de la pandémie de COVID-19, le monde connaîtra probablement une grave crise de santé mentale. Même lorsque la pandémie sera pratiquement terminée, des facteurs de stress associés au COVID-19, y compris la distance sociale, la perte d’emploi et la menace de maladie, persisteront. On peut s’attendre à ce que ces facteurs aient un impact significatif sur la psyché humaine et contribuent à une épidémie secondaire de santé mentale.

Dans le cadre d’études réalisées dans plusieurs pays, les chercheurs découvrent en temps réel comment nous faisons collectivement face à cet événement mondial. Les résultats ne sont pas encourageants, mais ils ne sont pas non plus surprenants. Nous souffrons, certains d’entre nous plus que d’autres. Pas besoin d’avoir perdu un emploi ou un être cher pour être touché. Les humains sont complexes, tout comme les réponses émotionnelles à la pandémie.

Ce que ces études ont démontré clairement, entre autres, c’est que nous sommes plusieurs à être anxieux, déprimés et traumatisés, certains d’entre nous font face à un grand sentiment de solitude et d’isolation, et que les cas de violence conjugale ont augmenté.

L’une des plus grandes perturbations dans notre vie quotidienne est la façon dont la pandémie a affecté notre travail. Les travailleurs de la santé se chargent de la tâche urgente de prendre soin des patients atteints de COVID-19, tandis que d’autres travailleurs essentiels se mettent en danger pour vendre de la nourriture, livrer du courrier et ramasser les ordures. De nombreux emplois de bureau sont passés au travail à distance, demandant aux employés de s’isoler à la maison, alors que d’autres ont été incapables de continuer à travailler pendant la pandémie, attendant le moment où ils seront rappelés, tandis que certains ont été licenciés.

Une des études a démontré que les personnes qui ne peuvent pas travailler temporairement – même si elles ne sont pas mises à pied – ont une santé mentale plus mauvaise. Et si travailler dans un bureau peut sembler risqué, ce sont les personnes travaillant à domicile qui sont en fait plus en détresse et moins satisfaites de leur vie durant la pandémie.

La psychothérapie dans la période post Covid-19

Bien sûr, cette pandémie finira bien par laisser la place à un retour à la vie « normale ». Cependant, les effets qu’elle aura eu sur la santé mentale des gens partout dans le monde se feront encore sentir. La psychothérapie est un élément essentiel de la réponse à la crise du COVID-19. Les psychothérapeutes sont particulièrement qualifiés pour explorer avec leurs patients les séquelles psychologiques de l’isolement social, de la perte d’emploi, des craintes de contagion et autres. Si vous êtes affecté par la pandémie, d’une manière ou d’une autre, n’hésitez pas à consulter.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires