Après un dernier tour de piste en bronze, Hamelin fait ses adieux en disant merci

Alexis Bélanger-Champagne, La Presse Canadienne
Après un dernier tour de piste en bronze, Hamelin fait ses adieux en disant merci

MONTRÉAL — Charles Hamelin avait les yeux mouillés au terme de la présentation d’une vidéo hommage au cours de laquelle des membres de sa famille, des coéquipiers passés ou présents et des personnes de tous les horizons du patinage de vitesse courte piste l’ont remercié pour son impact positif tout au long d’une brillante carrière.

Hamelin leur a rendu la pareille quand il a pris la parole.

«Wow! Merci à vous. Je ne serai jamais loin», a dit Hamelin en s’adressant à la foule présente à l’aréna Maurice-Richard.

La «Locomotive de Sainte-Julie» est enfin rentrée à la gare pour une dernière fois, dimanche. Hamelin et ses coéquipiers Pascal Dion, Steven Dubois, Jordan Pierre-Gilles et Maxime Laoun ont remporté le bronze au relais 5000 mètres aux Championnats du monde de patinage de vitesse courte piste.

«Ultimement, la couleur de la médaille importait peu, a déclaré Hamelin. Nous avons vécu les moments que nous voulions vivre, avec la foule et les ‘boys’. De toute façon, la couleur que nous voulions, nous l’avions eue il y a quelques semaines à Pékin.»

L’équipe canadienne avait alors remporté l’or dans le cadre de la dernière course de Hamelin aux Jeux olympiques.

Hamelin, qui célébrera son 38e anniversaire de naissance le 14 avril, a fait ses débuts sur le circuit de la Coupe du monde lors de l’automne 2003. Il a remporté six médailles olympiques, 38 médailles aux Mondiaux et 142 médailles en Coupe du monde au cours d’une longue carrière.

«Charles, c’est un travaillant, c’est un boeuf à l’entraînement, a déclaré Dion. Tout le monde au sein de l’équipe a beaucoup appris de lui. Nous ne pouvons que nous en inspirer.»

Tous les membres de l’équipe canadienne ont souligné l’impact que Hamelin a eu sur leur carrière. Les patineurs des Pays-Bas, de la Corée du Sud et de quelques autres pays ont rejoint la délégation canadienne sur la patinoire au début des célébrations de la carrière de Hamelin.

«Je ne m’attendais pas à ça, de les voir insister pour venir avec nous sur le podium. Ça me touche, a affirmé Hamelin. Je sais ce qui se passe au Canada, que j’ai eu une influence ici. Mais je pense que ça m’a fait réaliser que mon impact a été plus grand que seulement dans mon pays.»

Après avoir reçu un cadre d’un montage photo de grands moments de sa carrière des mains de la directrice générale de Patinage de vitesse Canada, Susan Auch, et du directeur général de la Fédération de patinage de vitesse du Québec, Robert Dubreuil, puis avoir reçu une douche de champagne gracieuseté de ses coéquipiers, Hamelin a effectué un dernier tour de piste avec sa fille Violette dans ses bras.

«Je ne sais pas si elle est pleinement consciente de ce qui s’est passé. Elle aura peut-être des ‘flashs’ du moment, mais il y aura certainement beaucoup de photos, a dit Hamelin en revenant sur le moment partagé avec sa fille qui aura bientôt 2 ans. Elle a aimé recevoir l’amour de la foule, qui criait pour son papa et aussi pour elle. Je pense qu’elle est plus populaire que moi!

«J’attendais de vivre ça avec elle depuis longtemps et j’ai hâte de continuer ma vie avec elle et Gèn (sa conjointe Geneviève Tardif). Je vais venir voir les ‘boys’, les encourager et les voir gagner des médailles.»

Hamelin demeure impliqué avec l’entreprise d’équipement de patinage de vitesse Nagano Skate. La publication d’une autobiographie est aussi dans ses plans. Hamelin a également affirmé qu’il suivait des cours en ligne pour devenir entraîneur, mais il a ajouté qu’il n’était pas pressé de revenir sur la patinoire de l’aréna Maurice-Richard.

Avant tout ça, Hamelin prendra la direction de Punta Cana, au Mexique, samedi prochain, afin de prendre un peu de soleil en famille. Ses jambes pourront enfin relaxer après 20 ans à pousser pour se faufiler entre ses rivaux et être le premier à la ligne d’arrivée.

Hamelin peut accrocher ses patins avec l’esprit tranquille. Les derniers mois ont démontré que la relève est prometteuse au sein de l’équipe canadienne de patinage de vitesse courte piste.

Dion, 27 ans, est devenu vice-champion du monde au cours du week-end. Dubois, 24 ans, avait remporté trois médailles à Pékin, une de chaque couleur.

«Nous ne le perdons pas. Il restera toujours un ami», a dit Dubois avec le bras droit par-dessus les épaules de son coéquipier.

Il restera donc un peu de Charles Hamelin derrière les succès de l’équipe canadienne pendant encore longtemps.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires