Un troisième Bol d’Or présenté à Thetford Mines

Photo de Jean-Hugo Savard
Par Jean-Hugo Savard
Un troisième Bol d’Or présenté à Thetford Mines
Cet événement se veut une belle vitrine pour l'établissement d'enseignement et pour la région. (Photo : Courrier Frontenac- Jean-Hugo Savard)

Le Cégep de Thetford sera une fois de plus l’hôte du plus important événement sur la scène du football scolaire québécois en recevant l’édition 2022 du Bol d’Or. Les finales auront lieu du 18 au 20 novembre en collaboration avec le Réseau du sport étudiant du Québec (RSEQ). L’établissement d’enseignement avait déjà accueilli les meilleures équipes collégiale et juvénile en 2019 et en 2021.

En entretien avec le Courrier Frontenac, le directeur général Robert Rousseau a mentionné qu’il s’agit d’une excellente nouvelle pour son organisation et d’une belle vitrine. « Je pense que nous avons bien livré dans les éditions précédentes. Nous sommes capables d’accueillir les événements provinciaux de manière professionnelle et, en même temps, de faire découvrir notre belle région. »

Un événement comme celui du Bol d’Or demande l’implication d’une cinquantaine de personnes et plusieurs heures de travail. Un comité a d’ailleurs été formé afin de voir à son bon fonctionnement.

M. Rousseau a expliqué que toutes les étapes relatives à la tenue d’un match sont à peu près les mêmes, mais en plus gros puisqu’il y aura davantage de spectateurs sur place. « Ça prend une billetterie qui agit en conséquence et nous devons accueillir des personnes VIP. Nous devons également prévoir une place aux gens du RSEQ parce qu’il y a tout un système parallèle géré par celui-ci. De plus, une conférence de presse en vue de la première journée de l’événement est à organiser. Enfin, un certain nombre de règles doit être appliqué. Nous n’avons pas tout à fait la même souplesse que lors d’une partie des Filons. »

Lors des deux éditions précédentes, la formation thetfordoise n’avait pas été en mesure d’y accéder. Avec la saison que les Filons connaissent jusqu’à maintenant, M. Rousseau reconnait qu’il est peu probable qu’elle soit de la partie cette année. « Nous aurions été contents d’être présents, mais au-delà de cela, je crois que notre mandat pour tenir un événement comme le Bol d’Or c’est être prêt à bien accueillir des organisations d’un peu partout au Québec. Peu importe qui accède à la finale, nous devons le faire de la bonne façon. »

Les activités se mettront en branle le vendredi avec le match de division 1 au niveau collégial qui sera d’ailleurs présenté à TVA Sports. Le lendemain, deux rencontres seront au programme. Il s’agira des affrontements en catégories collégiales divisions 2 et 3. Le Bol d’Or prendra fin le dimanche alors que seront disputés les honneurs dans la catégorie juvénile division 1.

Notons qu’une immense zone de tailgate sera, entre autres, disponible afin de permettre aux amateurs de fraterniser avant chacune des rencontres. Un service de nourriture, des foyers extérieurs et le Mixbus Studio qui fera l’animation toute la fin de semaine sont aussi au programme.

Les finales du Bol d’Or avaient attiré l’an dernier plus de 3000 spectateurs au terrain multisport du Cégep de Thetford, provenant en grande partie de l’extérieur de la région. Elles devraient d’ailleurs permettre aux restaurants et aux hébergements d’en tirer profit.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires