Médaille d’argent aux Jeux paralympiques : une belle expérience pour Antoine Lehoux

Médaille d’argent aux Jeux paralympiques : une belle expérience pour Antoine Lehoux
Antoine Lehoux est déçu de la défaite en finale, mais il se dit tout de même fier du parcours de la formation canadienne. (Photo : Hockey Canada)

Le sentiment de déception habitait encore Antoine Lehoux lorsque le Courrier Frontenac s’est entretenu avec lui, le mardi 15 mars, pendant qu’il attendait son vol de Toronto à Québec. La défaite du Canada par la marque de 5-0 contre les États-Unis en finale du tournoi de hockey sur luge aux Jeux paralympiques à Pékin lui a néanmoins permis de remporter la médaille d’argent avec ses coéquipiers.

« C’est certain que je suis fier, mais je crois que je le serai encore plus dans quelques jours lorsque la poussière sera retombée. La défaite a été un choc puisque nous allions là pour gagner l’or. Même après avoir perdu contre les Américains lors du premier match, nous y croyions toujours et nous avions confiance en nos chances. En finale, malgré la marque de 2-0 après une période, le compte des lancers était de 8 à 3 en notre faveur et nous dominions. Ils ont toutefois ouvert la machine en deuxième période », a expliqué Antoine.

L’attaquant s’est cependant dit heureux du parcours de son équipe qui ne l’a pas eu facile dans les quatre dernières années. « Ce fut assez intense et beaucoup de travail. Nous pensions que les efforts que nous avions mis allaient nous donner l’or, mais ça n’a pas tourné comme nous le voulions. Je crois que nous pouvons quand même être fiers. »

Antoine a également adoré de vivre pour la première fois les Jeux paralympiques. « C’était sûrement différent des autres années en raison des mesures contre la COVID-19, mais c’était très bien organisé. Il y avait beaucoup de bénévoles, pour la restauration tout était proche et la nourriture était bonne. Au village, nous étions cinq coéquipiers dans le même appartement et il y avait une belle ambiance. C’était plaisant de pouvoir vivre ça avec les gars puisque ça fait quatre ans que nous nous entraînons ensemble. Vraiment, ce fut une belle expérience. »

DÉROULEMENT

Le tournoi paralympique n’a pas commencé de la bonne façon pour les Canadiens qui se sont inclinés 5-0 contre les Américains lors du premier match. « Nous pensions que ce serait serré, mais nous nous sommes fait dominer. Nous ne nous en faisions pas trop avec ce résultat parce que ça ne changeait rien à notre parcours et nous savions que nous allions quand même nous rendre en finale contre eux. C’est certain que ce n’était pas de cette façon que nous voulions amorcer le tournoi », a indiqué Antoine.

Ce dernier n’a pas participé à la deuxième rencontre contre la Corée du Sud puisque l’entraîneur voulait donner au moins un match d’expérience à quelques joueurs. Le Canada l’a emporté par la marque de 6-0. Soulignons que cette partie aurait normalement dû être la troisième pour les Canadiens qui devaient plutôt affronter les Russes auparavant. Ces derniers ont finalement été exclus au début des jeux en raison de l’invasion de l’Ukraine par la Russie.

En demi-finale, la formation canadienne avait de nouveau rendez-vous avec la Corée du Sud et l’a facilement emporté par la marque de 11-0. « Je pense qu’ils étaient fatigués des autres matchs qu’ils avaient joués contre nous et les États-Unis. Nous sommes dans une classe à part avec les Américains et pour les Coréens ce fut un peu une malchance de jouer contre nous. Nous avons cependant très bien fait et cela nous a mis en confiance pour la finale », a soutenu Antoine.

Lors du match ultime, le Canada a malheureusement commis quelques erreurs défensives et cela lui a coûté cher. « Honnêtement, ils sont très forts les Américains. Ils ont une bonne équipe, ils ont beaucoup de doubles amputés et ils sont très rapides. On ne se le cachera pas, nous sommes les négligés face à eux. »

Il admet que l’absence des Russes n’a pas joué en faveur du Canada. Avant le tournoi, il estimait que la Russie serait peut-être en mesure de surprendre. « Ça paraît que nous n’avons pas joué beaucoup de matchs depuis deux ans et là nous en avions un de moins pendant les Jeux. La Corée du Sud et les États-Unis sont très différents en termes de qualité, donc il faut être en mesure de s’ajuster. Les Américains étaient aussi dans le même bateau, donc ce n’est pas une excuse. »

FUTUR

Antoine n’a pas encore pris de décision sur son avenir avec le programme canadien de parahockey. L’athlète de 28 ans souhaite laisser passer un peu de temps avant de décider s’il se rembarque pour un autre cycle de quatre ans en vue des jeux de 2026 qui auront lieu à Milan et Cortina d’Ampezzo en Italie ou s’il y va une année à la fois.

« Pour l’instant, je veux juste être chez moi et profiter de ma famille. Je crois aussi que j’ai mérité un peu de repos! Je vais laisser passer un mois ou deux avant de prendre ma décision », a-t-il conclu.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires