Cowansville: un chemin de fer en piteux état

Par Josiane Noiseux
Cowansville: un chemin de fer en piteux état

Sur la voie ferrée

Le tragique accident ferroviaire de Lac-Mégantic plonge le Québec en période de questionnement. Quel est le vrai état de santé des chemins de fer de la province? À Cowansville, la voie ferrée de la compagnie Montreal, Maine and Atlantic (MMA), entre la rue Léopold et l’ancienne usine Villas, est en mauvaise condition, a constaté le JournalLeGuide.com

Les trains de MMA traversent à toute heure du jour la grande région de Brome-Missisquoi. Les traverses, que l’on appelle dans le jargon ferroviaire des « dormants », s’effritent et se désagrègent, a remarqué le JournalLeGuide.com lors d’une visite des lieux. Parmi les anomalies, on remarque la présence de pourriture sur des traverses et des crampons (servent à tenir le rail en place) qui s’arrachent aisément d’une seule main. 

Pierre Fallu, ex-directeur général de l’Institut ferroviaire du Québec, connait bien le système ferroviaire et plus précisément les chemins de fer de classe 1 (CN et CP). D’après notre spécialiste, les voies ferrées qui traversent les villes de Cowansville et de Farnham seraient en piteux état.

« Les crampons sont enfoncés dans les dormants avec des marteaux spéciaux. Habituellement, il est impossible de retirer un crampon à la main. C’est l’élément qui fixe le rail », explique M. Fallu.

« Un ou deux crampons manquants ne sont peut-être pas dangereux puisqu’ils sont installés sur de grandes distances. Mais si plusieurs crampons sont enlevés, ils doivent être remplacés. En plus si les dormants sont pourris, il faut qu’ils soient remplacés pour ne pas que la voie soit déstabilisée. C’est clairement une anomalie. Il y a un manque quelque part », ajoute l’ex-directeur général de l’Institut ferroviaire du Québec.

L’Association des chemins de fer du Canada impose des règlements stricts concernant la sécurité des voies ferroviaires. « L’inspection de chemins de fer se fait de deux façons, soit par véhicule rail-route ou à pied, devant les infrastructures stratégiques. Les travailleurs du CN, par exemple, n’ont pas le choix d’inspecter les voies de deux à trois fois par semaine. Je ne sais pas si MMA appliquait cette loi, mais je crois qu’une sérieuse inspection devrait être faite», mentionne M. Fallu. 

 

Délinquance des compagnies ferroviaires

De nombreuses personnes ont témoigné leurs frustrations aux médias depuis les récents événements de Lac-Mégantic. Denis Allard, président du Fonds mondial du patrimoine ferroviaire, a dénoncé « l’irresponsabilité » des compagnies ferroviaires de l’Amérique du Nord.

« C’est un amas d’aberration et d’irresponsabilité! On n’a pas compris avec les événements de Mississauga (…). On n’a pas compris avec ce qui s’est produit à St-Hilaire (…). Et maintenant, on vit la plus grande tragédie ferroviaire des 50 dernières années. C’est monumental ce qu’on vient de vivre!», allègue M. Allard. 

« Ce n’est pas normal qu’à Cowansville, vous êtes capables d’enlever les crampons à la main. Il y a de la délinquance sur certains tronçons. Mais ce n’est pas seulement MMA qui agit ainsi. Il y en a d’autres. C’est généralisé », révèle-t-il.

 

Étude indépendante à Cowansville

Arthur Fauteux, maire de Cowansville, compte agir de façon autonome afin de faire le point sur l’état du chemin de fer qui traverse la ville. Pour l’instant, ce dernier ne veut pas tenter de communiqué avec MMA, pour ne pas gruger le peu de temps dont la compagnie dispose à la suite des événements de Lac-Mégantic.

Aujourd’hui, le maire Fauteux prévoit rencontrer une firme d’ingénieurs afin d’obtenir un rapport sur la situation. La Ville de Cowansville dispose sur son territoire de 7,6 kilomètres de chemins de fer. Les experts étudieront la voie à partir du pont, qui passe au-dessus de la rivière Yamaska, jusqu’à l’est de la ville.

« Ma commande est assez précise. Je veux savoir s’il faut s’inquiéter. Après l’étude, je verrai s’il faut aller plus loin. Si c’est le cas, le rapport va mettre de la pression sur MMA », explique M. Fauteux.

Si les conclusions de la firme de génie-conseil s’avèrent alarmantes, M. Fauteux prévoit également rencontrer les maires des villes de Lac-Brome, Sutton, St-Jean-sur-Richelieu, Farnham et Magog. « Nous pourrons faire front commun afin que MMA réponde rapidement à nos inquiétudes», spécifie M. Fauteux. 

Partager cet article

Laisser un Commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des