La direction de l’Isothermic réagit à l’annonce du Cool FM

La direction de l’Isothermic réagit à l’annonce du Cool FM
Stéphane Bourque est propriétaire et président de l'Isothermic de Thetford Mines; la plus ancienne concession de la Ligue nord-américaine de hockey.

THETFORD – Le propriétaire et président de l’Isothermic, Stéphane Bourque, dit ne pas se sentir véritablement affecté par la dernière sortie du Cool FM de Saint-Georges. Il demeure confiant face à la viabilité de la ligue, mais ne comprend pas pourquoi son homologue Richard Genesse affirme vivre des difficultés financières.

« C’est certain que ce serait dommage de perdre la concession de Saint-Georges car on a une belle rivalité depuis de nombreuses années, mais je ne me sens pas affecté par la sortie de M. Genesse », partage d’entrée de jeu Stéphane Bourque. Il mentionne toutefois au passage qu’il est visé par la déclaration du propriétaire du club beauceron à l’effet que « deux formations vont à contre-courant des autres et que ces dernières se fichent d’assurer un bon partenariat » en raison notamment de la transaction qui a permis à la formation thetfordoise de ramener Matthew Medley; un échange dont la démarche est jugée controversée par certains.

« Je ne comprends pas pourquoi le Cool FM annonce qu’il vit des difficultés financières, poursuit M. Bourque. Je ne comprends pas comment la concession pouvait aller bien l’année dernière et aller mal à ce point cette année. »

Richard Genesse est en effet en réflexion quant à l’avenir de son club et ne met pas de côté l’idée de cesser les activités avant la fin de la présente saison. Celui-ci affirme que les revenus générés par l’affluence de spectateurs et la collaboration financière de partenaires sont devenus trop faibles. « Pourtant, selon les chiffres que j’ai, ils ont un plus grand nombre d’entrées au guichet et de commanditaires que nous », fait remarquer M. Bourque.

La Ligue nord-américaine compte présentement huit équipes. La cessation des activités du Cool FM pourrait avoir pour conséquence de réduire ce nombre à sept, ce qui constituerait une perte pour le circuit selon M. Bourque puisqu’un nombre pair est plus intéressant et plus pratique. 

 

Réflexion sur la ligue

Alors que M. Genesse pose un regard critique sur la ligue en soulignant entre autres le fait que plusieurs équipes sont en situation « plus que précaire », M. Bourque ne craint quant à lui pas pour la viabilité du circuit. « Il n’y a pas vraiment de problème de ligue, assure-t-il. Il n’y a pas non plus un mauvais groupe de partenaires autour de la table, mais c’est sûr qu’il y aurait quelques petits changements à faire. »

Le propriétaire et président de l’Isothermic reconnait néanmoins que le hockey senior est plus difficile à faire fonctionner de nos jours. Rappelons que lors de la saison 2002-2003, la ligue (à ce moment la Ligue de hockey senior majeur du Québec) était composée de 15 équipes. La saison suivante, le nombre de concessions a commencé à diminuer pour en arriver à sept en 2009-2010 et finalement remonter à huit cette saison. 

« Il faut maintenant trouver des moyens plus rusés pour attirer des gens à l’aréna et il faut être créatif pour trouver de nouvelles ressources financières. Il faut gérer comme une entreprise », signale-t-il en faisant référence à certaines mesures prises par son organisation comme la possibilité pour les partisans de se prévaloir d’un financement mensuel pour acheter un abonnement de saison et l’offre d’une promotion pour les séries.

 

Pas d’inquiétude pour Thetford

Avec cette annonce de la direction de Saint-Georges, on peut se questionner sur l’avenir de la concession thetfordoise, alors que l’état-major avait déclaré avant le début de la saison que c’était l’année où « ça passe ou ça casse ». La première moitié du calendrier étant franchie, M. Bourque est confiant et ne laisse pour l’instant planer aucun doute sur le devenir du club. L’avertissement lancé par l’état-major en août dernier semble avoir été bien saisi par la population de la région.

« On n’a pas atteint notre objectif de 1 000 billets de saison, mais on a une bonne foule avec une moyenne de 1 300 spectateurs et on a réussi à resserrer nos dépenses. J’ai donc confiance que l’année aille bien », indique-t-il en avouant toutefois qu’il perd encore présentement un peu d’argent, mais pas suffisamment pour s’alarmer, surtout que les dernières transactions et acquisitions effectuées pourront selon lui contribuer au succès de son équipe et, incidemment, à la prospérité de son organisation.

 

Sur le même sujet : LNAH : La fin du Cool FM?

Partager cet article

Laisser un Commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des