Kaven Mathieu anticipe son élection dans un gouvernement péquiste majoritaire

Kaven Mathieu anticipe son élection dans un gouvernement péquiste majoritaire

Kaven Mathieu candidat du Parti Québécois dans Lotbinière-Frontenac.

LOTBINIÈRE-FRONTENAC – Après avoir fait campagne au palier municipal il y a à peine cinq mois, Kaven Mathieu est prêt à mener la deuxième bataille électorale provinciale de sa carrière politique. Il prévoit d’ailleurs son élection dans un gouvernement du Parti Québécois majoritaire.

Celui qui a été réélu à la mairie d’East Broughton en novembre dernier a annoncé officiellement sa candidature pour le Parti Québécois à son bureau électoral, le mardi 4 mars. 

Pouvant déjà compter sur une expérience en campagne électorale, le jeune politicien est très confiant de recevoir l’appui de la population. « À mon avis, tous les espoirs sont permis dans Lotbinière-Frontenac de donner à la population un député (…) à l’intérieur d’un gouvernement majoritaire du Parti Québécois, a-t-il martelé tout au long de la conférence de presse. Vous allez voir, au lendemain des élections, nous allons nous allons gagner la circonscription de Lotbinière-Frontenac. »

« Je suis issu d’ici, c’est ma région, a-t-il poursuivi. J’ai étudié à l’extérieur, et j’ai décidé de revenir afin d’être un membre actif pour relever les importants et très diversifiés enjeux de notre région. J’ai à coeur son développement, tant sur le plan économique que social. D’ailleurs, je l’ai fait d’abord à titre de maire d’East Broughton et, aujourd’hui, j’espère pouvoir le faire à titre de député de Lotbinière-Frontenac. »

 

Un député d’action dans un gouvernement d’action

Le candidat péquiste considère que le gouvernement Marois a livré la marchandise dans la circonscription en seulement 18 mois au pouvoir et il veut poursuivre sur cette lancée. « Il a réglé plusieurs dossiers cruciaux pour la région. Par exemple, la Route 112, l’eau potable à Saint-Pierre-de-Broughton et à East Broughton, le centre intergénérationnel à Adstock et l’aide aux travailleurs âgés de Lab Chrysotile. C’est le gouvernement de Pauline Marois qui a fait en sorte que ces questions se règlent rapidement », a-t-il fait valoir, ajoutant que Laurent Lessard « n’a pas cassé la baraque » lors de ses onze années passées en tant que député libéral.

M. Mathieu soutient en effet que M. Lessard « s’est trainé les pieds » et « qu’il n’a rien fait  » dans plusieurs dossiers importants de la région lorsqu’il était au gouvernement et ensuite dans l’opposition. Il affirme que les gens ont besoin « d’un député d’action » et pas d’un député qui « ne fait que chialer après le gouvernement », faisant entre autres référence ici à la Route 112. Pour sa part, Kaven Mathieu estime pouvoir amener du leadership, de l’innovation et du dynamisme.

 

Cap sur l’économie et le développement

Le candidat péquiste place bien entendu la diversification économique parmi ses priorités. Il s’engage à travailler à la fois sur les réalités particulières de la région de Lotbinière ainsi que sur celles de la région de Thetford et il croit que la récente fusion des deux circonscriptions peut favoriser le développement régional.

Concernant la Table interministérielle, dont les priorités ont été identifiées, mais desquelles il n’est encore ressorti aucun résultat concret, M. Mathieu n’est pas prêt à avancer que l’élection d’un député au gouvernement permettrait de faire avancer les choses plus rapidement. Il s’en prend toutefois de nouveau à son principal adversaire politique en disant que « M. Lessard ne sait même pas ce qu’elle mange en hiver la Table interministérielle », alors que lui a participé à ses travaux en tant que maire d’une ancienne ville minière.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires