Nouveauté au cinéma : Mauvais Mots

Nouveauté au cinéma : Mauvais Mots
(photo : Focus Features)

Réalisateur : Jason Bateman

Script : Andrew Dodge

Un adulte de 40 ans entre dans un concours de dictée d’orthographe national contre des enfants de 10 ans. Il a trouvé une faille dans les règlements du concours qui lui donne la possibilité de participer au concours contre des enfants.

Durant son aventure, il ridiculisera sa compétition, se fera un ami qui est quatre fois plus jeune que lui et il dévoilera son plan de détruire et ridiculiser le concours au complet.

Mauvais Mots est une comédie réalisée et produite par Jason Bateman, en plus de ces deux rôles, il joue le rôle principal du film. C’était un début pour Jason Bateman en tant que réalisateur, une tâche difficile, mais qui en vaut la peine en regardant le résultat final.

Mauvais Mots m’a fait tellement rire. Une comédie absurde et ridicule, mais qui marche sans aucun doute. Juste le thème du film (un homme de 40 ans qui entre une compétition nationale contre des enfants) est assez pour moi pour regarder le film. En plus, je pense que Jason Bateman est hilarant quand il joue dans une comédie. Dans son rôle de Guy Trilby, l’homme de 40 ans, il joue un parfait «bad boy».

J’adore l’humour de Mauvais Mots. C’est le même genre d’humour que vous pouvez retrouver avec Le Loup De Wall Street ou Les Griffins. Complètement irrationnels et méchants, ils s’en voient se promener entre amis, mais dans le fond ils s’aiment bien. J’aime ça et je trouve ça drôle.

Un autre aspect du film que j’ai adoré est la musique. Dans le film, j’ai entendu la musique des Beastie Boys, The Black Keys et des Smashing Pumpkins, en tant que cinéphile et amateur de rock N roll, j’étais complètement comblé.

Je suggère le film Mauvais Mots à tous les amateurs de comédies absurdes, ridicules et embarrassantes du genre Les Griffins, Louie, The Office et plein d’autres. Dans le film, un homme de 40 ans envoie promener des jeunes enfants de 10 ans, il n’y a rien de plus drôle!

4/5

Série télé à louer/Netflix

Arrested Development

Créateur : Mitchell Hurwitz

4 Saisons

Arrested Development est l’histoire d’une riche famille dysfonctionnelle et du seul fils qui pourra les sauver. Micheal Bluth (Jason Bateman), un veuf avec un gars de 13 ans (Micheal Cera), prendra en charge la compagnie familiale après que son père (Jeffrey Tambor) soit lancé en prison. Il devra contrôler son frère irresponsable (Will Arnett) qui veut être magicien, son autre frère qui a 30 ans (Tony Hale) qui vit encore avec leur mère, sa sœur jumelle (Portia De Rossi) et sa mère (Jessica Walter) qui ont des goûts très dispendieux. Leurs affaires tournent vite au vinaigre, une chance qu’il y a au moins une personne avec une tête sur les épaules dans cette famille, Micheal les sauvera.

Cette série télé, qui était populaire et malheureusement de courte durée (La série a été annulée après trois saisons, mais qui a été repris par Netflix après une pause de sept ans) est tellement drôle et originale. Plus drôle que beaucoup d’autres séries qui passent à la télévision.

Arrested Development a beaucoup, beaucoup, beaucoup de running gag, c’est une caractéristique de la série. L’humour est complètement insensé et absurde. La série est tournée comme étant un documentaire.

L’ensemble d’acteurs est incroyable. Beaucoup de jeunes stars ont eu leur début sur cette série. Ça a propulsé la carrière de Jason Bateman, Micheal Cera et Will Arnett. Sans oublier ceux qui étaient déjà populaires : Jeffrey Tambor et David Cross. Et un narrateur qui est nul autre que Ron Howard. Les performances tout au long des quatre saisons sont impeccables.

Cette série télé culte est totalement sous-estimée et vaut la peine d’y donner une chance. Je vous promets que si vous écoutez trois épisodes, vous allez être accros.

J’adore cette série télé, j’attends impatiemment la cinquième saison.

Des personnages hors du commun, irresponsables et de l’humour ironique et absurde. Arrested Development a tout pour plaire, ce n’est pas surprenant que la série eût tellement d’adeptes. Je suis un des adeptes. Micheal Cera et Will Arnett (tous les deux sont ironiquement Canadiens) me font tellement rire.

5/5

Partager cet article

Laisser un Commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des