Couillard prend un engagement clair pour l’ère post-amiante

LOTBINIÈRE-FRONTENAC – Philippe Couillard s’est fermement engagé à « faire le maximum pour trouver rapidement une solution à la transition à l’ère post-amiante », lors de son dernier passage à Thetford Mines.

La présence du chef du Parti libéral du Québec a donné lieu à un important rassemblement militant, le 2 avril au Club Aramis, alors que près de 400 personnes se sont mobilisées. À la suite de son allocution et de celle de son candidat local, Philippe Couillard a manifesté aux médias son engagement à accompagner adéquatement la région dans sa nouvelle réalité.

« Je vais m’asseoir avec Laurent Lessard quand on sera au gouvernement pour trouver une façon de soutenir Thetford dans l’ère post-amiante. Je prends l’engagement de développer une approche spécifique pour Thetford car les enjeux ne sont pas les mêmes qu’à Asbestos », a-t-il promis.

« C’est le Québec qui a décidé de développer collectivement l’amiante, alors c’est le Québec qui aidera collectivement Thetford à aller vers l’avenir », a-t-il soutenu. Philippe Couillard entend prendre le meilleur moyen possible pour résoudre la problématique que vit la région, mais il ne veut pas promettre l’octroi d’une enveloppe spéciale, à l’instar du 50 M$ dont bénéficie Asbestos. « On vérifiera au préalable si des programmes existants peuvent être utilisés. Mais ce qui est sûr, c’est qu’on veut arriver avec quelque chose qui sera administré localement. Les décisions doivent être prises ici. »

Le chef libéral reconnait que les priorités locales diffèrent de celles de la région d’Asbestos puisque, par exemple, la réhabilitation des sites miniers est un enjeu plus pressant dans la MRC des Appalaches.

Quant aux normes entourant la manipulation de l’amiante, M. Couillard veut explorer toutes les possibilités, y compris celle de soustraire Thetford de la règlementation comme le propose la Coalition Avenir Québec. « On fera tout ce qu’on peut pour que ce soit le plus pratique et le plus facile possible. Il y a des limites qu’on ne peut dépasser, mais parfois il y a des exagérations. Il faut veiller au gros bon sens et on fera des représentations là-dessus », a laissé entendre celui qui est candidat dans Roberval.

 

Un plus pour la région

D’autre part, comme le Parti libéral prévoit faire profiter directement les régions du Plan Nord plus, le chef assure que celle de Thetford ne sera pas laissée pour compte. « On demandera à Investissement Québec de bâtir à travers la province un réseau d’entreprises qui pourront être fournisseuses pour le Plan Nord plus. On pourrait même donner une mission spécifique à la région de Thetford pour favoriser le développement et la naissance d’entreprises. » Il affirme de surcroit que la création d’un comité local est une proposition envisageable, compte tenu des besoins de diversification économique auxquels fait face la région.

Cet arrêt du chef libéral à Thetford était en fait son deuxième depuis le déclenchement des élections. Il s’agissait aussi de l’un de ses derniers grands rassemblements militants de la campagne. « Je voulais revenir pour appuyer Laurent Lessard car c’est un membre important de l’équipe, mais aussi pour manifester mon soutien envers la région », a-t-il partagé.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires