Les policiers municipaux disent non au projet de loi 3

Les policiers municipaux disent non au projet de loi 3
Les policiers réclament la libre négociation.

THETFORD. Les policiers de la Sûreté municipale de Thetford se sont joints au mouvement provincial visant à dénoncer le contenu du projet de loi 3 sur l’avenir des régimes de retraite des employés municipaux.

Des autocollants ont été apposés sur l’uniforme des policiers, ainsi que sur les véhicules de patrouille. On peut y lire « On n’a rien volé (nous), libre négo ». Des casquettes devraient également être distribuées aux policiers thetfordois.

Ces derniers font partie de la Coalition syndicale pour la libre négociation qui regroupe plus de 50 000 membres. Celle-ci réclame que la question des régimes de retraite se règle par la libre discussion et non par des dispositions législatives qui écraseraient les tables de négociations.

D’après la Coalition, le projet de loi réduirait de façon importante les revenus des retraités présents et futurs. Les policiers municipaux pourraient également être forcés de patienter plus longtemps avant de pouvoir prendre leur retraite.

« Il s’agit d’un moyen de sensibilisation et non d’un moyen de pression. Nous voulons que le projet de loi nous laisse négocier avec la Ville », a mentionné Marc-André Demers, délégué syndical à la Sûreté municipale de Thetford.

Rappelons qu’une entente est récemment intervenue pour le renouvellement de la convention collective des policiers de Thetford Mines qui était échue depuis le 31 décembre 2011. Ils ont entre autres accepté d’augmenter d’un peu plus de 2 % leur part pour le régime de retraite.

Toutefois, les élus et l’Association des policiers attendent de voir ce qu’il adviendra du projet de loi sur les régimes de retraite avant d’apporter d’autres modifications.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires