Orléans Express : une décision mal accueillie

Orléans Express : une décision mal accueillie

Marco Tanguay accepte difficilement la décision rendue par la CTQ.

THETFORD. Rejoint par le Courrier Frontenac, le propriétaire du Terminus de Thetford, Marco Tanguay, semblait visiblement ébranlé par la décision de la Commission des transports du Québec (CTQ) d’autoriser Orléans Express à mettre fin à sa liaison entre Thetford Mines et Victoriaville.

« Je trouve cela dommage pour les gens de la région. Je n’étais pas au courant de la décision, vous me l’apprenez », a-t-il dit. Marco Tanguay se donne deux semaines pour annoncer s’il mettra la clé dans la porte de son entreprise. La compagnie Autobus A-1, qui appartient à son père, offre un seul départ par jour en direction de Québec et ne permettrait pas à d’atteindre le seuil de la rentabilité.

Les changements demandés par Orléans Express s’appliqueront dès le 1er janvier. Le transporteur justifie cette demande de suppression totale de service en raison du peu d’achalandage entre Thetford Mines et Victoriaville. Il y aurait seulement quelques passagers qui embarquent et débarquent à Thetford Mines chaque jour, souvent entre trois et cinq personnes en moyenne tout au long de l’année.

M. Tanguay est toutefois convaincu que la fin du service d’Orléans Express dans la région nuira à la clientèle étudiante. « Je l’ai déjà dit et je le répète, l’abandon de cette liaison aura un impact sur le nombre d’inscriptions au Cégep de Thetford l’an prochain. J’ai hâte de voir, mais j’en suis convaincu. »

 

 

  

 

Un service important pour la région

Le maire de Thetford Mines, Marc-Alexandre Brousseau, s’est également dit très déçu de l’abandon de ce service sur le territoire. « Je me questionne sérieusement sur certaines décisions prises par la compagnie qui ont eu un impact sur l’achalandage. » Il fait entre autres référence aux heures où il était possible de prendre l’autobus.

M. Brousseau croit qu’il est important d’analyser toutes les alternatives pour offrir un service de transport dans la région. Il affirme que ce sujet fera partie des discussions au conseil des maires de la MRC. « Nous constatons que moins de monde utilise ce service, mais ceux qui prennent l’autocar ce sont des gens qui en ont vraiment besoin. C’est décevant. »

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires