Gabriel Girard satisfait de son travail

Photo de Pierre Nadeau
Par Pierre Nadeau
Gabriel Girard satisfait de son travail
Gabriel Girard a donné 7 buts sur 28 lancers dans la défaite.

HOCKEY. Lorsque l’Isothermic de Thetford Mines reprendra le boulot contre les Marquis de Jonquière au Centre Mario Gosselin, vendredi, la troupe de Bobby Baril aura été 13 jours sans disputer un match. Un retour qui pourrait s’avérer un peu ardu.

«C’est important pour chacun d’entre nous d’avoir pu fouler la glace chacun de notre côté pour rester actif parce que si nous sommes deux semaines sans le faire, ça risque d’être plus difficile», de mentionner le gardien Gabriel Girard.

Celui qui revendique le titre de recrue défensive pour le mois de janvier dans la Ligue nord-américaine de hockey (LNAH) est assez satisfait de son travail devant le filet de la formation locale jusqu’à maintenant. «En général, c’est correct, mais il y a toujours place à l’amélioration et c’est ce que j’espère pouvoir faire d’ici la fin de la saison.»

À sa première saison dans le circuit Godin, son plus grand défi a été de s’habituer à jouer moins de parties. «On ne pratique pas souvent et à deux gardiens, on joue environ un match par semaine. Donc, c’est plus difficile de reprendre son rythme. Partout où j’ai joué auparavant, on disputait entre trois et quatre parties par semaine et on pratiquait chaque jour», de relater le portier de 23 ans.

Séjour en France

Entre la fin de son stage junior avec les Cataractes de Shawinigan et son arrivée avec l’Isothermic, Gabriel Girard a disputé deux campagnes en France. «J’ai vécu une belle expérience. J’ai bien aimé mes deux années là-bas, mais c’est différent d’ici et j’étais bien content de revenir au Québec.»

À sa sortie des rangs juniors, il aurait pu tâter les circuits professionnels mineurs, toutefois, ce n’est pas arrivé. «C’était l’année du lock-out dans la Ligue nationale de hockey (LNH). Il aurait fallu que j’attende un peu plus longtemps au cours de l’été et pour jouer en Europe, je devais me décider assez rapidement. J’ai pris la chance d’y aller.» Mais il n’a pas de regret. «À l’occasion, je me dis que j’aurais peut-être dû attendre pour essayer quelques années et voir ce que ça aurait pu donner, mais je ne regrette rien.»

Coupe Memorial

En 2012, Gabriel Girard a mené les Cataractes de Shawinigan aux grands honneurs lors du Tournoi de la coupe Memorial. Le plus beau moment de sa jeune carrière. «On dit que c’est le trophée le plus difficile à gagner et d’avoir eu la chance de gagner à Shawinigan surtout dans la situation où nous avions été éliminés en deuxième ronde des séries et que nous étions les négligés du tournoi. Je pense qu’on a surpris un peu tout le monde en remportant la coupe. Ça demeure un beau souvenir», a-t-il confié.

Le numéro 38 de l’Isothermic se souvient de cette pause de 31 jours sans jouer. «On n’avait pas chômé. On avait des entraînements assez durs. Les autres équipes n’avaient pas eu de repos et nous avions eu le temps de soigner nos blessures et d’arriver en forme. Je pense que ç’a payé en fin de compte.»

Dernier droit

L’Isothermic disputera ses deux prochains matchs face aux Marquis de Jonquière vendredi à domicile et samedi au Saguenay. Avec huit parties à disputer avant les séries, les chances mathématiques sont toujours là pour rejoindre les Marquis au deuxième rang du classement, mais l’Isothermic doit s’appliquer à consolider sa troisième position dont l’écart le séparant de la sixième place n’est que de six points.

Keven Veilleux, dont la suspension  a été réduite de cinq à deux parties, sera de retour dans la formation alors que le capitaine Sébastien Courcelles est suspendu pour la prochaine rencontre en raison d’un geste posé lors du dernier affrontement contre Saint-Georges.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires