Une région soulagée et déterminée à continuer le travail

Une région soulagée et déterminée à continuer le travail
Alain Laflamme, Paul Vachon, Ghislain Bolduc, Laurent Lessard, Stéphane Billette et Marc-Alexandre Brousseau. Les ministres Lessard et Billette tiennent ouverte la page du budget où le fonds de diversification de la MRC des Appalaches est inscrit. (Photo : Courrier Frontenac – Claudia Fortier)

Cinq années, deux premiers ministres, plusieurs changements de ministres, des promesses et bien des discussions plus tard, la MRC des Appalaches a enfin la confirmation de la mise sur pied d’un fonds de diversification économique doté d’une enveloppe d’intervention de 50 millions $.

Le ministre délégué aux Petites et Moyennes Entreprises, à l’Allègement réglementaire et au Développement économique régional, Stéphane Billette, en a fait l’annonce officielle à la cache du Domaine de Thetford Mines, le lundi 7 mai, devant une salle bondée. «C’est un grand jour pour la région qui a eu des années difficiles», a affirmé le ministre Billette qui a également encensé la solidarité locale et les efforts de diversification effectués au cours des dernières années à la suite de la fin de l’industrie de l’amiante.

Pour le ministre de l’Agriculture et député de Lotbinière-Frontenac, Laurent Lessard, c’est la concrétisation de plusieurs années de travail. «Je suis soulagé parce que cela a été long et ce fut un peu dur. Il a fallu recommencer avec deux premiers ministres et trois ministres avant d’y arriver. Je voyais la date du dernier budget avant les élections approcher et je me disais qu’il ne fallait pas dépasser ça», a souligné M. Lessard.

Les structures ont déjà été mises en place à la direction régionale du ministère de l’Économie. «Je leur ai rapidement demandé de monter un sommaire exécutif du programme pour indiquer ce qui est admissible», a précisé le député-ministre.

C’est devant une salle bondée de la cache du Domaine à Thetford Mines que l’annonce a été effectuée, le lundi 7 mai. (Photo Courrier Frontenac – Claudia Fortier)

Il a soutenu que le fonds était semblable à ceux consentis à Asbestos et au Centre-du-Québec, mais qu’il inclut les mises à jour qui ont été effectuées avec le temps. «C’est de l’argent réservé pour nos entreprises et nos organismes et contrairement aux programmes habituels, ils n’auront pas à compétitionner avec toutes les autres régions. C’est un fonds pour nous.»

De son côté, le député de Mégantic, Ghislain Bolduc, était aussi soulagé pour les municipalités du secteur sud qui ont été durement touchées, pas seulement par la fermeture des mines, mais également par celle de l’usine Shermag à Disraeli. «Je suis heureux que ce fonds supporte des entreprises du secteur sud de la MRC qui souhaitent grandir, se développer et se diversifier en développant de nouveaux produits. Plusieurs entreprises bouillonnent de projets et ce fonds sera un levier et un outil de croissance économique important», a déclaré M. Bolduc.

Un fonds mérité

Fort de sa formation d’historien, le préfet de la MRC des Appalaches et maire de Kinnear’s Mills, Paul Vachon, est retourné dans le passé afin d’expliquer à quel point ce fonds était mérité. Selon lui, la région le mérite, notamment en raison de l’industrie de l’amiante qui a contribué au développement économique du Québec et des luttes ouvrières envers les conditions de travail qui ont fait souffrir la population locale, mais qui ont eu un impact déterminant pour toute la province.

«On le mérite, on y a droit, on a contribué à l’économie et au développement du Québec et du Canada. On ne vient pas demander la charité, on a travaillé et développé le Québec. Vous pouvez comprendre notre désarroi et notre colère lorsque la première ministre du Québec, Pauline Marois, a annoncé en 2013 la fin de l’amiante sans aucune compensation. Ça, on ne le méritait pas. Je suis heureux aujourd’hui, c’est une très bonne nouvelle que nous avons», a-t-il soutenu en remerciant Laurent Lessard pour son travail.

De son côté, le président de la Société de développement économique et le maire de Thetford Mines, Marc-Alexandre Brousseau, a tenu à rappeler que l’industrie de l’amiante est toujours active dans le monde et que la situation que la région vit a été créée par des décisions des deux paliers de gouvernements et non pas par une question de marché.

«Notre force de caractère et notre créativité nous ont permis de nous relever. Nous avons des entreprises, des organismes à but non lucratif et des Municipalités qui ont mis sur pied de nombreux projets à succès. Nous avons une économie florissante, mais en même temps il reste des défis et des projets. L’argent de l’initiative de Développement économique Canada tire à sa fin, donc l’annonce d’aujourd’hui arrive à un bon moment», a indiqué M. Brousseau en ajoutant que la région allait travailler fort afin de réaliser ses projets.

Enfin, le vice-président de la Chambre de commerce et d’industrie de Thetford Mines, Alain Laflamme, a signalé que son organisation accueillait très favorablement cette annonce. «Cette nouvelle offre de capitaux permettra de supporter l’implantation d’entreprises ou l’expansion de projets d’entreprises ou touristiques. Nous savons que les gens d’affaires attendaient impatiemment ce fonds et qu’ils pourront maintenant en bénéficier. Cela apportera donc une nouvelle vitalité économique à notre milieu», a-t-il conclu.

«Ce fonds permettra de stimuler l’entrepreneuriat par le développement des entreprises, en générant des projets d’affaires solides et tournés vers l’avenir» – Laurent Lessard

Détails du fonds de diversification économique de la MRC des Appalaches

L’argent consenti se fera sous forme de prêt à intérêts, prêt sans intérêts, prise de participation, garantie de prêt d’au plus 70 % sur la perte nette et de contribution non remboursable (subvention). L’aide financière accordée varie selon la nature du projet et peut atteindre jusqu’à 25 % pour les projets d’investissement et jusqu’à 50 % pour les études et les autres types de projets.

La clientèle admissible est celle des entreprises, y compris les coopératives et les entreprises de l’économie sociale marchande. Les entreprises situées à l’extérieur de la province qui proposent la réalisation d’une étude de faisabilité liée à un projet d’investissement ou l’implantation d’une entreprise sur le territoire sont aussi acceptées. Les organismes à but non lucratif et exerçant des activités dans le domaine du développement économique et les entrepreneurs voulant acquérir, dans un contexte de relève entrepreneuriale, une participation significative dans une entreprise existante, sont permis.

Les domaines admissibles sont ceux des secteurs manufacturier, des technologies de l’information et des communications, des services environnementaux, des services de création et de design industriel, des laboratoires industriels et de services scientifiques, des centres de recherche privés, des services aux entreprises, des entreprises du secteur primaire qui ont un projet de deuxième ou de troisième transformation, du tourisme et du plein air, ainsi que de l’hébergement touristique, à l’exception des gîtes et des campings.

Plus de détails au sujet du fonds sont disponibles en ligne au www.economie.gouv.qc.ca/pages-regionales/chaudiere-appalaches/fonds-de-diversification-economique-de-la-mrc-des-appalaches.

Partager cet article

2
Laisser un Commentaire

avatar
2
0
0
 
1
Normand Guertin
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Normand Guertin
Invité
Normand Guertin

Mr. Vachon, ce n’est pas Pauline Marois qui a fermé les mines de la région……La dernière mine a fermée, c’est la Lake, et a fermée à cause des éboulements du côté est , et du côté ouest du puit……La fermeture de la dernière mine a été le 25 novembre 2011…..C’est pas après que l’interdiction de l’amiante a eu lieu…….Et n’oubliez pas Mr. Vachon, qu’au mois du juin de cette année, c’est le gouvernement fédéral libéral, qui ferme le couvercle du cercueil à propos de l’amiante, en interdisant la production, l’exportation et l’importation de l’amiante….Çà, on en parle pas, surtout devant… Read more »

Normand Guertin
Invité
Normand Guertin

En plus, on prend l’argent d’un bord, et on la donne d’un autre côté….Et on nous prend pour des vaslises….