Félix Petit s’illustre en janvier

Photo de Pierre Nadeau
Par Pierre Nadeau
Félix Petit s’illustre en janvier
Félix Petit a connu en janvier ses meilleurs moments dans l’uniforme de l’Assurancia avec une récolte de onze points en huit matchs. (Photo : Gracieuseté – La Gang des Multis)

Comme on ne tient plus compte de l’âge dans la Ligue nord-américaine de hockey, un joueur qui dispute une première saison dans le circuit est considéré comme une recrue.

C’est ce qui fait qu’à 30 ans, Félix Petit de l’Assurancia de Thetford a été désigné comme recrue offensive en janvier. «Recrue à cet âge, c’est assez spécial, mais je suis content. C’est plaisant d’être récompensé», a mentionné celui qui a amassé cinq buts et onze points en huit matchs au cours du premier mois de 2019.

Ses débuts avec l’équipe ont été plutôt modestes. «Ce n’est pas que je jouais mal, mais la rondelle n’entrait pas comme je voulais. La chance a tourné au mois de janvier. J’ai connu une bonne séquence et ça m’a fait du bien», a indiqué le numéro 17 qui n’avait obtenu qu’un but et neuf aides dans ses 22 premières rencontres. Son but inscrit le 4 janvier contre les Marquis de Jonquière mettait fin à une disette de 15 parties sans trouver le fond du filet.

Félix Petit avoue que c’est plus une question d’adaptation s’il a mis du temps à se mettre en marche. «C’était quand même différent un peu. Dans cette ligue, ça accroche un peu plus et c’est un peu plus physique. On dirait que c’est comme dans les deux sens. Quand la rondelle n’entre pas, on dirait que ça veut encore moins et qu’inconsciemment, tu changes ton match un peu et quand ça se met à entrer, la confiance revient et tu joues comme tu l’as toujours fait.»

Réuni à Maxime Lecours et Alexandre Tremblay, leur trio a amassé 26 points en janvier. «Depuis qu’on est ensemble, je pense qu’on a trouvé une bonne combinaison. Une chimie, ça ne s’apprend pas. Il y a certains gars avec qui on est plus compatible que d’autres. Dans cette ligue, on dirait qu’il faut s’adapter souvent à des centres et à des ailiers différents. Pendant le mois, j’ai été chanceux parce que nous avons joué tous les trois ensembles à chaque fois et nous avons développé une bonne chimie», a convenu Félix Petit.

Une défaite pour le 1000e match

L’Assurancia a subi un revers de 2-1 jeudi dernier face au Cool-FM de St-Georges dans le millième match disputé en saison régulière depuis le début de la concession en 1996. Avec une fiche de 14 victoires et deux revers quand il mène après 40 minutes, l’Assurancia a vu les locaux inscrire deux buts sans riposte, dont un en infériorité numérique pour remporter le match. «On a eu ce qu’on méritait. Quand on a pris l’avance 1-0, on a eu des chances après. Combien de fois avons-nous contourné leurs défenseurs sans que la rondelle se rende au but?», a indiqué l’entraîneur-chef Bobby Baril.

Le défenseur Pierre-Luc Lessard tenait des propos quasi similaires à ceux de son entraîneur. «Dans l’ensemble, on a joué un bon match, mais on a eu nos chances et on n’a pas su en profiter. Notre jeu de puissance n’a pas fonctionné et on s’est fait marquer un but quand on était en avantage.» Quelques joueurs manquaient à l’appel dans le camp des Thetfordois, dont Alexandre Giroux et Marc-Olivier Mimar à l’attaque tout comme Matthew Medley et Nicolas Dumoulong en défensive.

Contre les 3L

L’Assurancia affrontera les 3L de Rivière-du-Loup dans son seul match au calendrier en fin de semaine. Une rencontre importante pour les deux équipes puisque les 3L ne sont qu’à cinq points de l’Assurancia et du premier rang du classement. Avec une victoire, les hommes de Bobby Baril ne seraient qu’à un gain du titre.

Partager cet article

Laisser un Commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des