Il fournit une fausse identité pour éviter son arrestation

Photo de Claudia Fortier
Par Claudia Fortier
Il fournit une fausse identité pour éviter son arrestation
police

Azeez Shameer, un résident d’Orléans en Ontario, a comparu au palais de justice de Thetford Mines, le mardi 12 mars, sous des accusations de bris de promesse, supposition de personne avec l’intention d’éviter son arrestation et refus de fournir un échantillon d’haleine.

Les policiers de la Sûreté municipale avaient procédé à l’arrestation de l’homme de 50 ans, le lundi 11 mars vers 23 h 45, alors qu’il circulait au volant de sa voiture sur le boulevard Frontenac Est. Des informations avaient été transmises aux policiers disant que cette personne conduisait de façon erratique et passait près de heurter les bancs de neige.

Au moment où les policiers se sont entretenus avec lui, il a fourni une fausse identité et présentait des signes de présence d’alcool dans son organisme. Il a également refusé de fournir un échantillon d’haleine lorsque les agents lui en ont donné l’ordre.

Son permis de conduire était sanctionné et le véhicule qu’il conduisait était interdit de circuler par la SAAQ. De plus, il était sous le coup d’une remise en liberté sur promesse signée en août 2018 à la suite de son arrestation dans un dossier d’avoir proféré des menaces et harcèlement criminel dans le district judiciaire de Beauce. Il lui était notamment interdit de consommer des boissons alcoolisées et il devait demeurer dans les limites de la province de l’Ontario.

À la suite de sa comparution, Azeez Shameer est demeuré détenu et il a été conduit au Centre de détention de Québec. Son retour devant la Cour à Thetford Mines a été fixé au vendredi 15 mars prochain pour y subir son enquête de remise en liberté. Une accusation supplémentaire d’entrave au travail des policiers sera déposée à ce moment.

Deux constats d’infraction totalisant 972 $ lui ont été signifiés en lien avec son permis de conduire sanctionné et le fait d’avoir circulé avec un véhicule interdit par la SAAQ. Son droit d’obtenir un permis de conduire a été suspendu pour une période de 90 jours et son véhicule a été saisi pour une durée de 30 jours.

Partager cet article

Laisser un Commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des