Michel Dodier sera le prochain directeur de la Sûreté municipale

Photo de Jean-Hugo Savard
Par Jean-Hugo Savard
Michel Dodier sera le prochain directeur de la Sûreté municipale
L'inspecteur-chef Michel Dodier (Photo : Courrier Frontenac - Jean-Hugo Savard)

La Ville de Thetford Mines a confirmé la nomination de Michel Dodier au poste de directeur de la Sûreté municipale, lors de la séance publique du lundi 17 juin. Il succédera à Pierre Mathieu dès que le contrat de travail de ce dernier aura pris fin, soit au plus tard le 19 janvier 2020.

Le maire Marc-Alexandre Brousseau a mentionné que l’actuel directeur avait accepté de réaliser un mandat de cinq ans à la suite du départ à la retraite de François Gagnon et qu’il n’a pas souhaité le renouveler.

Pour sa part, Michel Dodier est à l’emploi de la Ville depuis une quinzaine d’années. Il occupe le poste d’inspecteur-chef à la gendarmerie depuis 2012. Le maire Brousseau a affirmé qu’il avait déjà amorcé une certaine partie du processus d’embauche au poste de direction, mais qu’il n’avait pas souhaité aller plus loin. «À ce moment-ci, nous avons repris là où il était rendu pour le compléter avec lui et terminer l’analyse. C’est de cette façon qu’il a été sélectionné.»

Le directeur général, Olivier Grondin, a tenu à préciser que la Ville a quand même procédé à un affichage à l’interne afin de combler le poste qui devenait vacant. «M. Dodier est le seul à s’être manifesté. Il faut retenir que ce ne sont pas tous les policiers qui pouvaient postuler. Il y a des exigences qui y sont rattachées et des années d’expérience nécessaires pour occuper une telle fonction. Cela ne représentait pas un grand nombre de candidats possibles.»

Le futur directeur de la Sûreté municipale occupera donc le même siège que son père, Serge, qui l’a précédé il y a un peu plus d’une vingtaine d’années.

La nomination de Michel Dodier signifie également la mise en branle d’une démarche pour lui trouver un successeur au poste d’inspecteur-chef. «Ça peut faire drôle un peu de l’annoncer six mois à l’avance, mais c’est pour nous donner le temps de mener un processus complet avec le support de l’École nationale de police. Parfois, ça peut être assez long et compliqué. Il y a beaucoup de tests à passer», a conclu le maire Brousseau.

Partager cet article

1
Laisser un Commentaire

avatar
1
0
0
 
1
Alain Rajotte
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Alain Rajotte
Invité
Alain Rajotte

Excellente nomination